Rénovation de la vie politique : ce que propose Emmanuel Macron

Le centriste veut moderniser les institutions de la Vème République. [© Eric FEFERBERG / AFP]

Le candidat a fait de la moralisation de la vie publique l'un des axes centraux de son programme. Voici ses principales propositions.

Des mesures concrètes à destination des élus

Après les révélations du Canard Enchaîné sur les soupçons d'emplois fictifs visant François Fillon, en janvier dernier, Emmanuel Macron s'est montré favorable à l'interdiction pour tout élu ou ministre d'employer un membre de sa famille. De même, les sénateurs ou députés ne bénéficieront plus du régime spécial des retraites. 

L'ensemble de leurs rémunérations seraient également fiscalisées, et ce, y compris l'indemnité représentative de frais de mandat (d'un montant de 5 840 €). Autre proposition : le cumul des mandats. Le centriste souhaite en effet qu'un élu ne cumule pas plus de trois mandats identiques successifs.

Des institutions rénovées

Contrairement à Jean-Luc Mélenchon ou Benoît Hamon, Emmanuel Macron ne promeut pas l'avènement d'une VIème République. En revanche, il souhaite moderniser les institutions de la Vème République. Par exemple, le nombre de députés et de sénateurs serait réduit d'un tiers.

De même, il entend renforcer les sanctions contre les partis politiques qui ne respecteraient pas la parité. Enfin, pour accélérer l'examen des lois, le recours à la procédure d'urgence serait adopté par défaut. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles