Parti Pirate, Parti Animaliste... les «petits» partis dans la course

Soixante-et-un partis seront représentés aux législatives.[Capture d'écran sur les sites des partis / Montage CNEWS Matin]

Avec 7.881 candidats sur l'ensemble du territoire, les élections législatives apportent leur lot de partis méconnus, fraichement créés et parfois déroutants. Florilège.

Allons enfants

Ce parti politique est géré par des jeunes de 18 à 25 ans. Il se décrit comme transpartisan, ni de gauche, ni de droite. À la base, le mouvement s’est lancé pour les élections municipales de 2012, à Saint-Cloud (Hauts-de-Seine).

Les membre de Allons enfants souhaitent une «démocratie participative» où chacun peut proposer des idées, et ils sont financés par un crowdfunding. Les mesures souhaitées par ce parti sont majoritairement portées sur l’avenir, le développement de l’innovation, l’enseignement de demain, la présence obligatoire de jeunes en politique, le développement des énergies renouvelables.

577 les indépendants

Le nom entier du mouvement est 577 – Les indépendants de la droite et du centre. Leur nom est révélateur de leur ancrage politique.

Il s’agit d’un parti composé uniquement de membres issus de la société civile, qui souhaitent ainsi renouveler la politique par leur présence à l’Assemblée nationale.

ParDem

ParDem pour Parti de la démondialisation. Un nom qui donne la ligne directrice du mouvement.

Ce parti a été fondé au début de l’année 2016. Il a souhaité présenter un candidat à la présidentielle, mais n’est pas parvenu à réunir les 500 parrainages nécessaires.

Il soutient plusieurs candidats pour les élections législatives. Leur but est, notamment, de faire annuler les réformes libérales, de sortir de l’Union européenne, de l’Otan, de l’Euro.

Confédération pour l’homme, l’animal et la planète

Le sous-titre de la Confédération pour l'homme, l'animal et la planète est « Tous unis pour le vivant ». Créé en décembre 2016, ce mouvement est le fruit d’une alliance entre trois partis écologistes : Le Trèfle, le Mouvement Hommes, Animaux, Nature, et Les Ecologistes indépendants.

Il ne se revendique ni de droite ni de gauche et se décrit comme une « confédération » défendant les valeurs écologiques.

Parti pirate

Le Parti pirate est loin d'être un petit nouveau, c'est même un mouvement politique international. Sa branche française a été fondée en 2006 et a participé à ses premières législatives en 2012.

Ce mouvement allie nouvelles technologies et politique. Il milite pour les libertés individuelles, défend la vie privée – notamment en dénonçant le fichage abusif – et prône la démocratisation du système politique à l’aide des outils numériques.

Parti du plaisir

Ce parti politique a été fondée par Isabelle Laeng - qui se fait appeler Cindy Lee - en 2001. Cette strip-teaseuse professionnelle prône l’hédonisme, c'est à dire la recherche du plaisir et de l'extase. Elle veut donc mettre en avant le plaisir individuel et le bonheur.

La jeune femme est loin d’en être à sa première tentative politique. Elle a essayé de se lancer dans la course aux municipales dès 2001, en vain. En 2002, 2007, 2012 et 2017, elle n’est pas parvenue à réunir les 500 signatures nécessaires pour l’élection présidentielle. Ne se laissant pas abattre par l’échec, elle a tenté les cantonales et les législatives… scrutin pour lequel elle se présente à nouveau cette année, dans la 7e circonscription de Paris.

Alliance Royale

Là encore, le nom de ce parti est plutôt révélateur, puisqu’il s’agit d’une formation politique royaliste, crée en 2001.

Ses sympathisans considèrent que le retour à la royauté peut sortir le pays de la crise actuelle, mais sont pour cela près à passer par la démocratie et donc les élections, afin d’obtenir de la visibilité.

Le parti ne soutient aucun prince et ne désigne pas de successeur pour prendre la tête du pays, mais il revendique une doctrine capétienne.

Parti animaliste

Comme son nom l’indique, le parti animaliste s’inquiète du sort réservé aux animaux. Il a été créé début 2016, en s’inspirant de ses équivalents étrangers.

Son projet est de faire évoluer la société et la politique par rapport à la relation que les hommes entretiennent avec les animaux, et de prendre en compte les intérêts de ceux-ci. Ils propose ainsi des mesures bien précises sur des thèmes comme l’expérimentation animale, la chasse, ou encore les animaux utilisés pour divertir. 

Groupement des anciens légionnaires candidats à l’élection législative 2017

Reconnu officiellement comme un parti pour les législatives, le Groupement des anciens légionnaires candidats à l’élection législative 2017 ne dispose que de peu de visibilité, sauf sur Facebook.

Fidèle à son nom, ce parti, qui a lancé un appel à candidature le 30 avril dernier, regroupe des anciens légionnaires de l’armée. Dans un texte, son fondateur Sébastien Peretti fustige «les fiotes» et les «voyous», prône la violence et compare la société et la politique à l’armée. Il se décrit comme Franc-Maçon et utilise, comme ligne directrice, les commandements des Légionnaires.

Parti du vote blanc

L’objectif de ce parti, qui s’est déjà présenté à la présidentielle, est de faire reconnaitre le vote blanc.

Mais puisqu’à l’heure actuelle il n’est pas comptabilisé, ce mouvement souhaite que les voix qui sont accordées à leurs candidats représentent en réalité des votes blancs. S’ils sont élus, ils souhaitent donc tout mettre en oeuvre pour que le vote blanc soit reconnu.

Régions et peuples solidaires

Ce mouvement rassemble plusieurs partis régionaux, notamment de la Catalogne, de la Savoie, de la Corse, du pays Basque, de la Bretagne…

Régions et peuples solidaires souhaitent réduire de la centralisation des pouvoirs, tant en France qu’en Europe. Ils défendent la culture et l’identité régionale et souhaitent un fédéralisme basé sur les régions ou les communautés.

Nouveau souffle

Cette association, créée en 2016, regroupe des jeunes souhaitant s’investir en politique.

Elle est soutenue par le Mouvement unitaire Progressiste, présidé par Robert Hue, ancien candidat communiste à l’élection présidentielle, et prônent une démarche participative et citoyenne.

Plantons des graines 

Ce parti entretient un véritable mystère. La seule information disponible est qu’il ne présente qu’une seule candidate, Virginie De Cesare, dans la première circonscription du nord.

Tous pour rire 

D’après son candidat dans la première circonscription du nord, Pierre Rodriguez, dans une interview accordée à France 3 Picardie, ce parti a pour but de représenter l’abstention dans les médias et sur les panneaux d’affichage.

Comme le parti du vote blanc, ils expriment une abstention militante et ne présente des candidats que pour la rendre visible.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles