Ne trouvant pas le sommeil au soir de son élection, Macron a pris la plume

La préface aurait été écrite entre 2h et 3h du matin au soir de son élection. [BENJAMIN CREMEL / AFP]

Après une campagne de plusieurs mois et une victoire célébrée sur l’esplanade du Louvre, Emmanuel Macron n’a pas réussi à fermer l’œil le soir de son élection.

Il aurait pu, comme tout le monde, finir une série ou lire quelques chapitres d'un bon ouvrage pour trouver le sommeil. Mais non. Selon le Parisien de ce vendredi, «alors que l’excitation de sa victoire l’empêchait de trouver le sommeil», il s’est emparé de sa plume entre 2h et 3h du matin, et s’est penché sur la rédaction d’une préface de trois pages pour le livre de Jean-Paul Huchon intitulé «C’était Rocard», paru mercredi.

Mais cette crise d’insomnie survenue le 7 mai dernier, semble loin d’être exceptionnelle pour Emmanuel Macron. Déjà lorsqu’il était ministre de l’Economie, il avait provoqué la stupéfaction de Manuel Valls quant aux heures tardives de la nuit auxquelles il envoyait ses SMS. Celui qui était alors Premier ministre s’était exclamé, selon Le Point : «Mais il est dingue, il m’envoie des SMS à 4h12 !».

D’autres destinataires de ses messages nocturnes, dont François Hollande et Bruno Le Roux, s’étaient d’ailleurs amusés à calculer les heures de sommeil dont il bénéficiait en comparant les heures d’envoi des SMS. Résultat, l’ancien ministre ne dormait pas plus de trois heures par nuit. Il y a fort à parier que, maintenant qu’il a accédé au rang de président de la République, Emmanuel Macron ait encore plus de difficultés à trouver le sommeil.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles