«L.H.O.O.Q.», la Joconde de Marcel Duchamp vendue aux enchères

L'œuvre de Marcel Duchamp représente La Joconde affublée d'une moustache et d'un bouc. L'œuvre de Marcel Duchamp représente La Joconde affublée d'une moustache et d'un bouc. [© DAMIEN MEYER / AFP]

Habilement baptisée «L.H.O.O.Q.», l'une des versions de la «Joconde» moustachue de Marcel Duchamp a été vendue aux enchères, samedi, à Paris.

Une transaction effectuée lors de la dispersion de la collection d'oeuvres dada et surréalistes de l'Américain Arthur Brandt, où quelque 110 pièces ont été vendues pour un total de 3,9 millions d'euros (frais inclus).

Le lot le plus important en terme de valeur – «Intervention d'une femme au moyen d'une machine» (1915) de Francis Picabia, estimé entre 700.000 et un million d'euros – n'a pas trouvé acquéreur. Pour le reste, 70 % des lots ont dépassé leur estimation haute, a indiqué la maison d'enchères Sotheby's.

Un homophone du mot anglais «look» et...

C'est notamment le cas de l'une des versions de «L.H.O.O.Q», l'une des neuf oeuvres de Marcel Duchamp proposées à la vente, où La Joconde est affublée d'une moustache et d'un bouc. Partie à 631.500 euros, elle était estimée entre 400.000 et 600.000 euros. Le titre de cette oeuvre iconoclaste est à la fois un homophone du mot anglais «look» et un allographe français («elle a chaud au cul»).

Cette version a été créée en 1964 d'après le ready-made original de 1919, en dépôt pour 99 ans au Centre Georges-Pompidou. Il est la propriété du Parti communiste français à la suite d'un don de Louis Aragon, qui l'avait lui-même reçue en cadeau de Duchamp.

Parmi les autre pièces de Marcel Duchamp, un exemplaire de la «Boîte-en-valise», estimée entre 180.000-250.000 euros, a atteint 319.500 euros. Ce musée portatif contient 68 des oeuvres les plus célèbres de l'artiste, reproduites ou miniaturisées. Sept versions distinctes ont été produites (avec ou sans valise) en éditions limitées entre 1941 et 1966.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles