Harcèlement : pour Isabelle Huppert, il faut «entendre toutes les voix»

Isabelle Huppert veut qu'il n'y ait de «zèle d'aucun côté». [CHRIS DELMAS / AFP]

A l'occasion du rendez-vous du cinéma français à Paris, l'actrice Isabelle Huppert a, à son tour, réagi à la tribune polémique publiée par le Monde sur le «droit d'importuner», le 9 janvier dernier.

L'interprète de «La Pianiste» a tenu à apporter un avis nuancé sur la libération de la parole des femmes suite aux révélations en cascade provoquées par l'affaire Harvey Weinstein.

Isabelle Huppert épouse la cause #Balance ton porc (#Metoo Outre-Atlantique), mais défend dans le même temps le goût du débat contradictoire propre à la culture française.

«Que nous ayons différentes opinions en France ne signifie pas que nous ne sommes pas solidaires avec le mouvement. C'est important que l'on entende toutes les voix. Qu'il n'y ait d'excès de zèle d'aucun camp».

Donner une voix

Récompensée par les Golden Globes et les César pour son rôle dans «Elle» de Paul Verhoeven, où elle interprétait une victime de viol qui se met à traquer son agresseur, Isabelle Huppert s'est félicitée que les femmes parlent enfin.

«Cela donne une voix à celles qui n'avaient pas la possibilité de s'exprimer».

L'actrice souhaite que le mouvement s'étende à d'autres milieux professionnels, disant espérer des avancées prochaines pour les «femmes de toutes les classes et professions».

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles