Un rappeur écrit une chanson en hommage à Maëlys

«Je suis papa d’un petit garçon et j’ai eu l’impression qu’à travers Maëlys, on kidnappait mon fils», a confié le rappeur amateur.[PHILIPPE DESMAZES / AFP]

Bouleversé par les aveux de Nordahl Lelandais, qui a reconnu avoir enlevé puis tué la petite Maëlys, 9 ans, un rappeur amateur a écrit, «sous le coup de l’émotion», un morceau en hommage à la petite fille disparue.

Ce dernier, très ému, a écrit et posté son titre sur les réseaux sociaux, qui a déjà atteint plus de 500.000 vues. «Je ne sais pas trop chanter, mais ça vient du plus profond de mon âme, car ce qu'il lui est arrivé, peut arriver à chacun de nous... paix à son âme et force à ses parents», a écrit Mone Lakame sur son compte Facebook.

«Je n'ai pas pu te dire au revoir, mais comment savoir que ce soir-là, c'était ton dernier regard que tu m'adressais tendrement toi mon enfant», chante le rappeur amateur de 35 ans, tandis qu'un diaporama fait défiler des photos de la petite fille. «J'ai mal Maëlys, te voir partir comme ça pour moi est un vrai supplice. Je n'ai pas pu te protéger, c'est ce qui me rend le plus triste.»

Des paroles qui font tristement écho au message de la maman de Maëlys, qui écrivait sur son compte Facebook, juste après les aveux de l'ex-militaire : «Mon petit ange je n'ai pas pu te protéger de ce prédateur et cette culpabilité me poursuivra encore tres longtemps».

«J’ai été pris aux tripes»

Interrogé par 20 Minutes, Mone Lakame, originaire de Marseille, explique sa démarche. «Je pense que comme tous les Français, j’ai été pris aux tripes. On a vécu cette histoire comme si on y était, seconde par seconde. Je suis papa d’un petit garçon et j’ai eu l’impression qu’à travers Maëlys, on kidnappait mon fils», confie-t-il. 

Les aveux du mis en examen ont été un réel coup de poing pour ce père de famille. «Quand il [Nordahl Lelandais] a avoué l’avoir tuée, ça m’a bouleversé. J’y ai pensé toute la nuit et le matin au réveil, je suis allé dans mon petit studio pour composer cette musique. Ça m’est venu comme ça, sans y avoir trop réfléchi. J’ai écrit comme si c’était ma fille, comme un cri du cœur», explique-t-il encore à 20Minutes.

«Je me demandais si ce n’était pas déplacé»

Le rappeur avait pourtant hésité avant de mettre en ligne son oeuvre, par peur de gêner la famille. «Je me demandais si ce n’était pas déplacé, comme la petite n’est plus là. Je ne voulais pas créer de malentendus pour surfer sur ce drame.»

Mais la maman de Maëlys a partagé la chanson sur son profil Facebook et la vidéo a été vue plus de 500.000 fois. Mone Lakame avait pourtant hésité à la poster. C’est un message privé du cousin de la mère de la fillette qui l’aurait poussé à partager finalement son rap : «[Il] m’a dit que la chanson était magnifique et qu’ils avaient justement besoin de cette solidarité. Ça m’a encouragé à laisser la vidéo mais c’est vrai que ça m’a dépassé, je ne m’y attendais vraiment pas. Mais je suis ravi si Maëlys peut continuer d’exister à travers des actions comme celle-ci», explique-t-il.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles