Mort d'Arnaud Beltrame : les Insoumis condamnent les tweets «abjects» d’un ex-candidat

Des messages jugés «honteux», «abjects» et «ignobles» par les responsables de son ancien parti politique. [JOËL SAGET / AFP]

L'ancien candidat de La France insoumise, Stéphane Poussier, s'est félicité sur les réseaux sociaux de la mort du lieutenant-colonel Arnaud Beltrame. Des propos qui scandalisent au lendemain de l'attentat du supermarché de Trèbes dans l'Aude.

Des messages jugés «honteux», «abjects» et «ignobles» par les responsables de son ancien parti politique. 

«A chaque fois qu'un gendarme se fait buter, et c'est pas tous les jours, je pense à mon ami Rémi Fraisse», a-t-il écrit en faisant référence au jeune militant écologiste mort sur le site du barrage de Sivens à l'automne 2014. Avant de poursuivre : «Là, c'est un colonel, quel pied ! Accessoirement, un électeur de Macron en moins».

Dans un deuxième message, il a ensuite invité «les lèches-culs qui chougnent sur la mort d'un colonel de gendarmerie» à quitter sa page personnelle sur Twitter.

capture_decran_2018-03-24_a_19.44.57.png

Des propos «abjects et ignobles»

Depuis, le compte Twitter de Stéphane Poussier a été supprimé. Tandis que, plus tôt dans la journée, le député LFI Alexis Corbière a été contacté par nos confrères du Huffington Post. Il a dénoncé des propos «abjects et ignobles».

«On est en train d'établir le contact avec lui pour qu'il retire ses tweets, mais nos appels et messages restent pour le moment sans réponse», a-t-il expliqué. Au cours de la journée, le compte officiel du mouvement a annoncé l'exclusion du militant de sa «plateforme»

De même, l'ancien directeur de campagne de Jean-Luc Mélenchon, Manuel Bompard, s'est également indigné sur Twitter. «Les propos honteux et abjects de Stéphane Poussier n'ont rien à voir avec la France insoumise», a-t-il écrit.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles