Apologie du terrorisme : l'ex-candidat LFI condamné à un an de prison avec sursis

L'ancien candidat aux législatives a été jugé par le tribunal correctionnel de Lisieux (Calvados).

Pour s'être réjoui de la mort du lieutenant-colonnel Arnaud Beltrame, le gendarme héros tué lors de l'attaque terroriste de Trèbes, l'ancien candidat de La France insoumise aux législatives, Stéphane Poussier a été condamné ce mardi 27 mars à un an de prison avec sursis pour «apologie du terrorisme». 

L'homme de 60 ans a fait savoir qu'il ne ferait «pas appel» du jugement. 

Samedi, quelques heures après l'annonce du décès du militaire, Stéphane Poussier avait tweeté : «à chaque fois qu'un gendarme se fait buter ... Je pense à mon ami Rémi Fraisse». Il faisait alors référence au militant écologiste tué sur le barrage de Sivens. Dans un second temps, il ajoutait : «Là c'est un colonel, quel pied! Accessoirement, encore un électeur de Macron en moins».

Des messages qui avaient suscité l'indignation, notamment au sein de son ancienne famille politique. La France Insoumise l'a en effet exclu dès samedi.

Dimanche, Stéphane Poussier avait été interpellé à son domicile de Dives-sur-Mer et placé en garde à vue. Celle-ci avait été prolongée lundi sur décision du parquet de Lisieux.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles