Un homme tue une auto-stoppeuse pour «savoir ce que ça fait»

Selon le rapport d'autopsie, une quinzaine de traces de coup de couteau a était retrouvée sur le corps de la victime.[Loic Venance / AFP]

Mathieu D., 22 ans, s'était rendu auprès des policiers de Montélimar, dans la Drôme, le 21 juin 2018 vers 17 heures. Il s'était accusé du meurtre d'une auto-stoppeuse de 39 ans, dont le corps avait alors été retrouvé le soir même dans le Gard, près de Sommières. Il a été mis en examen et écroué pour cet assassinat.

Durant son interrogatoire par l'officier de permanence, Mathieu D. s'est montré loquace. Il raconte ainsi aux policiers que deux jours plus tôt, le 19 juin, il roulait sans réel but dans sa Renault Kangoo rouge lorsqu'il prit une jeune femme en stop. L'auto-stoppeuse voulait se rendre à Sommières dans le Gard voisin. Il ne se souvient pas de son nom mais selon lui «elle avait 30-35 ans, de type européen, un physique et une tenue banals».

Après l'avoir conduit à Sommières, Mathieu D. dîne avec la jeune femme. Après avoir mangé, celle-ci lui propose de faire un tour du village à pied et ils passent alors plus de cinq heures ensemble. Vers 22h, le drômois reprend le volant pour emmener la jeune femme sur les hauteurs du bourg. «C'est elle qui m'a dit d'aller jusque-là, pour prendre l'air», raconte-t-il.

Un récit glacant du meurtre

Mathieu D. a livré aux policiers les détails du meurtre qu'il avait commis. Après être revenu à la voiture, la jeune femme lui aurait demandé de la laisser.

Ayant conservé une dague de chasse dans la portière de son véhicule, il s'en est alors emparé afin de poignarder à plusieurs reprises sa passagère après que celle-ci lui a dit «qu'elle ne voulait pas mourir».

Mathieu D. a précisé auprès des policiers : «Je lui ai dit que c'était juste pour ma découverte personnelle. Je l'ai frappée plusieurs fois, à la carotide, à la tête puis une fois au coeur. Quand j'ai pensé qu'elle était morte, je suis reparti».

Selon le rapport d'autopsie, une quinzaine de traces de coups de couteau a été retrouvée sur le corps de la victime.

Une expérience décevante

Toujours très calme et posé, Mathieu D. a expliqué aux policiers quelles raisons l'ont poussé à tuer l'auto-stoppeuse : «pour l'expérience, pour savoir ce que cela fait d'ôter la vie».

Il dit néanmoins être déçu, «je n'ai pas eu ce que je pensais obtenir. En fait, ça ne m'a pas fait plaisir, j'ai trouvé ça très neutre. Alors cela ne valait pas le coup de recommencer. Mais comme c'était fait et qu'elle allait être découverte, j'ai préféré prendre les devants».

Mathieu D. a confié que cela faisait longtemps qu'il envisageait de commettre cet acte, «en fait, il y a plusieurs années que j'avais envie de savoir ce que ça faisait de tuer quelqu'un».

C'est Mathieu D. qui a donné les indications aux enquêteurs pour retrouver le corps de la jeune femme.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles