Un commerçant de la Japan Expo abattu par de faux policiers

Les faux policiers étaient positionnés à la sortie de l'autoroute. [Photo d'illustration / IROZ GAIZKA / AFP].

Alors qu'il quittait la Japan Expo organisée à Villepinte, dans la soirée du lundi 9 juillet, un commerçant de 39 ans s'est fait tirer dessus lors d'un faux contrôle de police. Il est décédé des suites de ses blessures.

D'après Le Parisien, les faits se sont produits vers 20h15, à la sortie de l'autoroute A86.

Les agresseurs, au nombre de cinq, étaient positionnés à la sortie d'Aubervilliers, un endroit connu dans le département de la Seine-Saint-Denis, pour ses fréquents contrôles policiers.

Cagoulés et vêtus de gilets pare-balles siglés «police», ils se sont emparés d'une valise posée à l'avant du véhicule de la victime et dans laquelle se trouvaient 100.000 euros.

100.000 euros dérobés

Il s'agissait de la recette du commerçant. Selon France Bleu Paris, l'homme avait en effet vendu des sabres japonais, des katanas de luxe, à la Japan Expo, le plus grand festival européen dédié à la culture japonaise, qui s’est tenu du 5 au 8 juillet, au parc des expositions de Villepinte.

Plusieurs coups de feu ont été tirés, avec une arme de calibre 11.43, selon Le Parisien, lorsque la victime a tenté de les empêcher de prendre la valise. Une balle l'aurait alors touché au niveau de la cuisse, lui sectionnant l’artère fémorale. 

Un commando très organisé

Dépêchés sur place, les policiers de la Brigade anti-criminalité (BAC) de Seine-Saint-Denis ont tenté de sauver le commerçant, en vain. Après un massage cardiaque, il a été transporté à l’hôpital où il est mort sur place.

Selon une source policière, les malfaiteurs étaient «très organisés et ont agi avec beaucoup de détermination».

Une enquête pour «vol avec arme en bande organisée» et «meurtre en bande organisée» a été ouverte et confiée à la brigade de répression du banditisme.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles