Les détails sordides de la nouvelle version de Jonathann Daval

Les enquêteurs, eux, devront vérifier la véracité de chacun des nouveaux éléments rapportés par Jonathann Daval. [SEBASTIEN BOZON / AFP]

On en sait plus sur les déclarations faites au juge par Jonathann Daval, suspect numéro 1 dans la mort de sa femme Alexia, à la fin du mois de juin. La nouvelle version défendue par l’informaticien de 34 ans, qui avait dans un premier temps reconnu le meurtre, est à peine croyable.

Évoquant la thèse du complot familial, Daval estime désormais que «sa belle-famille savait tout». Et la mort de sa femme ne serait pas survenue suite à une dispute familiale au domicile conjugal, mais chez les parents d’Alexia, où avait dîné le couple la veille de sa mort en compagnie de sa sœur, de son beau-frère et de son neveu de deux ans.

Après une «crise d’hystérie» liée selon lui aux effets indésirables de son traitement pour l’infertilité, la jeune femme serait devenue brusquement incontrôlable. Jonathann Daval aurait alors décidé de s’isoler avec elle dans la salle de bains. 

S’en serait suivi un échange de claques entre les deux. Elle aurait ensuite quitté la pièce avant de s’en prendre à sa sœur, bousculant, au passage, son neveu. Celui-ci aurait alors immédiatement été isolé par les parents d’Alexia pour le protéger du climat tendu qui régnait dans la maison.

Grégory Gay aurait dérapé

Hors de lui, Grégory Gay, compagnon de la sœur d’Alexia Daval, aurait perdu le contrôle et aurait fini par étrangler Alexia. Selon Jonathann Daval, la famille aurait alors établi un pacte : l’idée d’une disparition pendant un prétendu jogging de la jeune femme aurait rapidement germé. Il aurait également été décidé que Jonathann Daval serait chargé du transport du corps et Grégory Gay de sa disparition.

Jonathann Daval aurait suggéré, durant son audition, que son beau-frère aurait pu vouloir faire disparaître ses traces ADN, notamment au niveau du cou d’Alexia, l’une des parties du corps qui a été carbonisée. Des «révélations» qui, là encore, laissent les gendarmes perplexes. Ces derniers avaient entendu et mis hors de cause Grégory Gay dès les prémices de l’enquête.

Face à ces accusations, Grégory Gay envisage désormais de porter plainte pour dénonciation calomnieuse. Les enquêteurs, eux, devront vérifier la véracité de chacun des nouveaux éléments rapportés par Jonathann Daval.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles