Un maire appelle Mbappé, Pavard et Hernandez à refuser la Légion d'honneur

L'édile invite les trois plus jeunes joueurs de l'équipe, dont Kylian Mbappé, à dédicacer la Légion «à tous les héros anonymes qui ont combattu pour notre pays». L'édile invite les trois plus jeunes joueurs de l'équipe, dont Kylian Mbappé, à dédicacer la Légion «à tous les héros anonymes qui ont combattu pour notre pays». [© GABRIEL BOUYS / AFP]

Il veut honorer la mémoire des Poilus. Le maire de Loulans-Verchamp (Haute-Saône) a écrit à la Fédération française de football pour demander aux Bleus de refuser la Légion d'honneur, promise depuis leur victoire à la Coupe du monde.

Dans une lettre de deux pages, envoyée au président de la FFF pour qu'il la transmette aux intéressés, Jean-Paul Prétot invite les trois plus jeunes joueurs de l'équipe, Kylian Mbappé, Benjamin Pavard et Lucas Hernandez, à ne pas l'accepter et à la «dédicacer à tous les héros anonymes qui ont combattu pour notre pays» afin de leur rendre hommage «de manière virtuelle», selon L'Est républicain.

La haute distinction honorifique doit être remise aux champions du monde par le gouvernement dans les prochains mois, mais à l'heure où la France s'apprête à commémorer le centenaire de l'armistice de la Première guerre mondiale, l'édile estime qu'accorder la Légion d'honneur à des footballeurs de 20 ans «paraîtrait presque indécent». Au «coup de sifflet final» du conflit, rappelle Jean-Paul Prétot, le pays pleurait 1,7 million de morts ou disparus, mais également plus de quatre millions de blessés, «rentrés chez eux traumatisés et bien souvent tombés dans l'oubli».

«Autant d'impact que les commémorations du 11 novembre»

Reconnaissant la performance des Bleus lors du mondial, «une grande équipe de footballeurs qui nous ont fait vibrer cet été», l'élu sexagénaire, aussi maître d'armes en escrime, assure ne pas vouloir «créer la polémique avec [sa] démarche».

Il espère seulement que, par cette bouteille à la mer, il aura convaincu les trois champions d'utiliser leur image de star pour défendre la nécessité du devoir de mémoire. Car, selon l'édile, «si un seul d'entre vous acceptait cette démarche avec un petit communiqué, ça aurait autant d'impact auprès des jeunes que les commémorations qui seront organisées le 11 novembre». Le maire a bon espoir de recevoir une réponse dans les prochains jours.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles