Toulouse : après quatre plaintes, la police cherche d'autres victimes d'un agresseur présumé d'homosexuels

Le suspect, déjà connu des services de police pour des affaires de vol avec violence et d'extorsion, a été mis en examen et écroué. [AFP]

En moins d'un mois à Toulouse (Haute-Garonne), quatre personnes ont déposé plainte contre un agresseur pour vol avec violence. Un suspect de 24 ans a été interpellé, mais la police a lancé un appel pour déterminer s'il a fait d'autres victimes.

Trois des quatre plaintes déposées décrivent le même mode opératoire : un homme «imposant physiquement» aborde des hommes vers le Chemin de la Loge, un lieu de rencontre gay à Toulouse, pour de la drogue ou des cigarettes. Il les menace, les frappe parfois et les oblige à retirer entre 20 et 390 euros, rapporte France Bleu Occitanie.

Le quatrième récit, qui diffère d'un point avec les trois autres plaintes, correspond à la première agression connue de la police. L'homme âgé de 33 ans a raconté qu'il se trouvait dans sa voiture, le 31 juillet dernier sur le Chemin de la Loge, quand un homme lui a proposé de la drogue. Après son refus, il raconte que l'individu s'est montré menaçant et est rentré dans son véhicule. L'agresseur a sorti un couteau et violé le trentenaire. Il a ensuite obligé la victime à retirer 200 euros.

Un suspect a été interpellé sur le lieu des agressions, le 19 août dernier, grâce au signalement des victimes, âgées entre 22 et 52 ans et aux images de vidéoprotection des distributeurs. Des vêtements correspondant aux témoignages des plaignants ont été retrouvés lors de la perquisition de son domicile. La police technique et scientifique aurait également trouvé des éléments venant corroborer l'accusation de viol commis le 31 juillet.

Le suspect, déjà connu des services de police pour des affaires de vol avec violence et d'extorsion, a été mis en examen et écroué. Il avait également déjà été entendu dans une enquête sur un viol.

Les policiers de la Brigade criminelle de répression des atteintes aux personnes (BCRAP) sont désormais à la recherche d'autres hommes qui auraient pu être victimes de l'agresseur présumé de l'île du Ramier. Les éventuelles victimes peuvent contacter les enquêteurs au 05 61 12 74 22 ou au 05 61 12 75 71.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles