Benjamin Griveaux regrette le manque de «courtoisie» de Nicolas Hulot envers Emmanuel Macron

Le porte-parole du gouvernement a réagi à l’annonce surprise de la démission de Nicolas Hulot, en estimant que «la plus élémentaire des courtoisies» aurait été de prévenir le président et son Premier ministre.

S’il a tout de même tenu à «rendre hommage au travail qui a été accompli depuis plus d’une année par Nicolas Hulot», Benjamin Griveaux s’est montré plus sceptique quant à la façon dont l’ex ministre de la Transition écologique a partagé sa décision.

Face au secret qui a entouré celle-ci jusqu’au dernier moment, puisque Nicolas Hulot a affirmé lui-même qu’Emmanuel Macron et Edouard Philippe n’en savaient rien, le porte-parole du gouvernement a pointé du doigt le manque de «courtoisie» de son ancien collègue.

Nicolas Hulot a reconnu que sa façon de faire n’était «pas très protocolaire», mais s’est justifié en expliquant qu’il craignait qu’une discussion avec le président ou son Premier ministre ne le convainque de revenir sur sa décision et rester au gouvernement.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles