Vidéo : une scène de bataille navale entre pêcheurs français et britanniques dans la Manche

Des affrontements ont eu lieu mardi entre des pêcheurs normands et britanniques au large de la baie de Seine. Des tensions provoquées par la différence de réglementation à propos de la coquille Saint-Jacques.

Les pêcheurs normands n’ont en effet pas le droit de prélever le mollusque du 1er octobre au 15 mai, quand leurs homologues d’outre-Manche ne sont touchés par aucune restriction de calendrier. «Pour les Britanniques, c’est open bar : ils pêchent quand ils veulent, où ils veulent et autant qu’ils veulent», s’énerve Dimitri Rogoff, président du comité régional des pêches de Normandie.

fumigènes, jets de pierres, bateaux-béliers

Face à l’injustice de cet écart de réglementation, ajouté à la différence de taille admise pour les bateaux (une quinzaine de mètres contre une trentaine), les pêcheurs français ont choisi de marquer le coup, mardi. Au large de la Baie de Seine, à plus de 12 miles nautiques des côtes, où les Britanniques peuvent venir pêcher librement, ils sont allés à leur rencontre.

«Une quarantaine de bateaux avaient pris la mer dans la nuit pour dénoncer les pêcheurs britanniques qui pillent le gisement de coquilles Saint-Jacques», explique Dimitri Rogoff. «Les Français sont allés au contact pour les empêcher de travailler. Ils se sont frictionnés. Il y aurait eu des jets de pierre mais sans blessé ni casse», poursuit-il.

D'après France 3 Normandie, qui a diffusé les images des altercations, trois bateaux auraient eu leur coque perforée, après des manœuvres agressives et l’utilisation de navires comme bateaux-béliers.

le brexit pourrait tout régler

La Fédération britannique des organisations de pêcheur a réagi en expliquant avoir demandé la protection de son gouvernement pour protéger ses navires.

Selon Dimitri Rogoff, le problème pourrait se régler de lui-même en cas de Brexit dur : «normalement, après le 29 mars 2019, ils seront considérés comme un pays tiers et n’auront plus accès à ces zones-là».

Vous aimerez aussi

Pêche Gironde : les dauphins victimes des filets des pêcheurs
Un requin-taupe de 265 livres pesé lors du 31e Tournoi de requins-monstres de l'Atlantique Nord à State Pier 3 le 15 juillet 2017 à New Bedford, dans le Massachusetts [Maddie Meyer / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives]
biodiversité Plusieurs espèces de requins menacées d'extinction
Brexit : les pêcheurs français redoutent une guerre commerciale
Politique Brexit : les pêcheurs français redoutent une guerre commerciale

Ailleurs sur le web

Derniers articles