Vidéo : Un malvoyant expulsé d'un supermarché à cause de son chien

Il a décidé de poster la vidéo de l'incident sur Youtube afin que tout le monde puisse constater l'injustice dont il a été victime. Alors qu'il voulait faire ses courses dans un supermarché du quartier de la Blancarde à Marseille, Arthur Aumoite, malvoyant, s'est vu demander par le directeur du magasin de quitter les lieux.

En cause : la présence de son chien-guide. L'un des ses amis a filmé l'incident, survenu le 21 septembre dernier. «Je ne peux accepeter aucun animal dans le magasin», dit le gérant. Lorsque le jeune malvoyant explique lui montre un document attestant de son état, le responsable refuse de le regarder, et lui dit de « porter plainte ». 

«Il y a une loi en France, la loi contre les discriminations et l'accessiblité des personnes handicapées», répond le jeune homme, qui se heurte à un mur. «Il y a de l'hygiène, on n'accepte pas un chien ici», répète le gérant.

Un client intervient alors pour essayer de raisonner ce dernier, désormais accompagné d'un agent de sécurité. Mais rien n'y fait, et les deux hommes tentent de faire sortir le malvoyant de force. 

Des excuses de l'enseigne

«La loi française impose depuis plus de 30 ans que les chiens-guides puissent accompagner les personnes malvoyantes partout. Malheureusement, encore aujourd'hui, ce type d'incident n'est pas un cas isolé, peut-on lire en conclusion de la vidéo. Loya (le nom du chien, ndlr) me donne tellement de joie et d'autonomie, que jamais je ne changerais pour une canne blanche. Ensemble, faisons plutôt en sorte que ces comportements changent». 

L'enseigne Monoprix a par la suite présenté ses excuses, indiquant que les équipes des magasins avaient été «sensibilisées à nouveau» sur la question de l'accueil des personnes handicapées. 

Vous aimerez aussi

L'affiche montre une des participantes au jeu télévisé «Le prochain top-model» vêtue d'un casque et d'un soutien-gorge en dentelle.
Discriminations Allemagne : une campagne du gouvernement jugée sexiste suscite la polémique
Justice Versailles : six mois de prison avec sursis pour l'auteur de tags antisémites dans le RER
Ces faits surviennent dans un contexte tendu en France où les actes à caractère antisémite ont bondi de 74% en 2018.
Discriminations Versailles : interpellé pour une cinquantaine de tags antisémites dans le RER

Ailleurs sur le web

Derniers articles