Des portiques de sécurité à l'entrée des lycées ?

Le ministre de l'Éducation Jean-Michel Blanquer veut renforcer la sécurité dans les lycées. Le ministre de l'Éducation Jean-Michel Blanquer veut renforcer la sécurité dans les lycées.[Bertrand GUAY / AFP]

Le ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, s'est dit ouvert, ce lundi 22 octobre sur Franceinfo, à un débat sur les moyens de renforcer la sécurité des établissements scolaires. 

Quatre jours après qu'un lycéen a menacé son enseignante avec une arme factice à Créteil, le sujet est en effet au cœur de l'actualité. Interrogé sur la possibilité d'installer des portiques de sécurité à l'entrée des établissements scolaires, le ministre de l'Éducation nationale à toutefois émis deux réserves. D'une part, il redoute de créer «une atmosphère» hostile, de l'autre, il craint «un engorgement» devant les lycées, qui pourrait provoquer d'autres problèmes de sécurité. 

Il s'est en revanche dit favorable à des «contrôles ciblés», ainsi qu'à un renforcement de la vidéosurveillance, tant aux abords des établissements qu'à l'intérieur de ceux-ci. Cette méthode, expérimentée dans plusieurs lycées, aurait selon lui donné des résultats concluants. Il a également plaidé pour un plus grand contrôle des téléphones portables, l'agression de l'enseignante de Créteil ayant été filmée avec un smartphone. 

«Nous ne sommes pas dans une logique de laxisme», a insisté Jean-Michel Blanquer, assurant que chaque acte répréhensible devait être traité, allant «jusqu'à l'exclusion quand c'est nécessaire», voire jusqu'à des poursuites pénales. Le lycéen de Créteil a été mis en examen dimanche 21 octobre pour «violences aggravées». 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles