Gilets jaunes : le Smic va-t-il vraiment augmenter de 100 euros ?

Emmanuel Macron a annoncé, durant son allocution télévisée très attendue, que le Smic (salaire minimum interprofessionnel de croissance), serait augmenté de 100 euros.

«Le salaire d'un travailleur au smic augmentera de 100 euros par mois dès 2019, sans qu'il en coûte un euro de plus pour l'employeur», a déclaré le président de la République hier.

Cette formulation englobe en réalité «20 euros de baisse de charges et une hausse de 80 euros de la prime d'activité dès 2019», a détaillé le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux ce mardi 11 décembre sur BFM TV.

Mise en place pour remplacer le RSA en 2016, cette fameuse prime d’activité est versée par l'Etat via les caisses d'allocations familiales, d’où le fait que cela ne coûtera pas «un euro de plus pour l'employeur».

Une hausse prévue bien avant le mouvement

La hausse de cette prime était déjà prévue avant le mouvement des gilets jaunes, mais elle devait s’étaler sur plusieurs années. Sous la pression de la mobilisation, Emmanuel Macron a donné un coup d’accélérateur à cette hausse afin de faire un geste fort en direction des manifestants.

Après une première hausse de 20 euros en octobre dernier, la prime d’activité devait augmenter de 30 euros en avril 2019, 20 euros en octobre 2020, et enfin 20 euros en octobre 2021. Ces 70 euros, ajoutés à la diminution des charges de 20 euros, atteignent presque les 100 euros nets promis par le chef de l’Etat.

Cette hausse de 100 euros ne prend pas en compte la revalorisation légale du Smic de 1,8 %, prévue au 1er janvier, a précisé Benjamin Griveaux ce mardi matin. Ainsi, en cumulé, Soit, en cumulé, la hausse en 2019 sera d'un peu plus de 120 euros sur la fiche de paie des salariés travaillant 35 heures par semaine, payés au salaire minimum.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles