Une marche de «soutien à Emmanuel Macron» organisée le 27 janvier ?

Plus de 3.000 internautes comptent déjà participer à l'événement. Plus de 3.000 internautes comptent déjà participer à l'événement. [© capture Facebook]

«Ça suffit !» En réplique au mouvement des gilets jaunes, qui prévoit un acte VII ce samedi, un appel à une marche de «soutien à Emmanuel Macron» a été lancé sur Facebook par un sympathisant du président.

Finalement rebaptisée «Marche républicaine des libertés», la manifestation, qui se veut «pacifique, joyeuse et porteuse d'espoir», devrait se tenir le dimanche 27 janvier, sur l'emblématique place de la République, à Paris. Le 28 décembre au soir, pas moins de 3.400 personnes avaient déjà prévu d'y participer, tandis que 11.000 autres se disaient intéressées par l'événément, impulsé par la communauté Facebook «STOP. Maintenant, ça suffit». Initialement prévue le 20 janvier, la journée a été reportée au 27 pour des questions d'organisation.

A l'origine de l'initiative, un ingénieur toulousain nommé Laurent, soutien indéfectible de La République en marche, qui estime que les attaques contre le chef de l'Etat – comme le simulacre de décapitation d'un mannequin à son effigie, la semaine dernière, à Angoulême – sont autant indignes du débat démocratique que contre-productives. Un avis partagé par l'éphémère mouvement des «foulards rouges» en opposition aux gilets fluos.

«Faire place au dialogue»

«Quand j'entends 'le président des riches', qu'il est à la solde des banquiers, d'un nouvel ordre mondial complotiste, ça me choque et je trouve cela injuste», a confié le macroniste convaincu au micro d'Europe 1, regrettant la «violence» et les «insultes» qui ont régulièrement émaillé les mobilisations des gilets jaunes ces dernières semaines. Et d'ajouter : «C'est quand même quelqu'un qui fait bouger les choses.»

«Tous ceux à qui ça parle et qui ont envie de dire à tous les Français 'Arrêtons de nous opposer de manière stérile'» sont invités à participer, précise Laurent. Selon lui, l'objectif de cette marche n'est pas de contrecarrer le mouvement des gilets jaunes, mais de «faire place au dialogue» pour en finir avec les blocages et les violences. Au risque d'affronter sur place des gilets jaunes qui voudraient en découdre ?

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles