Michel Houellebecq déclenche une polémique après avoir critiqué la ville de Niort

À la veille de la sortie de «Sérotonine», son septième roman, Michel Houellebecq est au cœur d’une polémique après avoir critiqué la ville Niort, dans les Deux-Sèvres.

Le romancier n’a en effet pas été très tendre. Le personnage principal de son roman, Florent-Claude Labrouste, y décrit la cité de Nouvelle-Aquitaine comme «l'une des villes les plus laides qu'il m'ait été donné de voir».

Illustrant son tweet avec un passage de la critique du livre par Libération, Guillaume Chiche, député LREM de la première circonscription des Deux-Sèvres, a interpellé le romancier. «Sortez un peu de la sphère parisienne et revenez nous voir, les Niortaises et Niortais vous feront découvrir les richesses de leur ville !», a-t-il lancé. 

«Cela s'appelle jeter de l'huile sur le feu»

D’autres internautes n’ont pas manqué, eux aussi, de partager leur indignation sur le réseau social, certains accusant Michel Houellebecq de jeter de l'huile sur le feu étant donné le contexte de crise dans les provinces. En colère et/ou vexés, certains ont appelé au boycott de son roman.

Mais comme toujours, sur Twitter, certains ont saisi l'occasion de faire des blagues ou sont allés dans le sens de l'écrivain.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles