Une chanson de Michel Fugain détournée par des «gilets jaunes» fait le buzz sur Internet

Publiée le 1er janvier, le clip qui dure moins de deux minutes a déjà été vu plus d'un million de fois sur Facebook[Capture d'écran YoutTube/@Marguerite Les Circonstances]

Après plus de huit semaines de mobilisation, les «gilets jaunes» veulent toujours faire entendre leur voix. Sur le Web, certains ont choisi de le faire en chanson, en reprenant notamment une chanson de Michel Fugain. 

«Qui c'est qui prend le taxi ?», s'interroge la chanteuse et comédienne Marguerite Chauvin vêtue d'un gilet jaune, sur l'air des «Gentils, les Méchants» (1975) de Michel Fugain. «Les gentils», répond une dizaine de «gilets jaunes» réunie sur un rond-point. «Et qui paye le carburant ? Les méchants», poursuivent-ils. 

Adulée et critiquée

Publiée le 1er janvier, le clip qui dure moins de deux minutes a déjà été vu plus d'un million de fois sur Facebook en cinq jours. «L'état d'esprit était de reprendre l'humour et le décalage de Michel Fugain avec le renversement gentils-méchants», a expliqué Marguerite Chauvin au Parisien, expliquant qu'elle avait eu cette idée «en réécoutant la chanson de Fugain par hasard» et qu'elle était «totalement dépassée par le buzz» de cette vidéo. Le succès a été tel qu'elle a été félicitée par l'épouse de Michel Fugain en personne, mais également par certaines personnalités politiques, dont Marine Le Pen. 

Mais la mère de famille de 28 ans fait également face à certaines critiques, dues notamment aux allusions à Rothschild dans la chanson et à la dédicace qui accompagne sa chanson. «Bonne année Cohn-Bendit et BHL», peut-on en effet lire sous sa vidéo publiée sur Facebook. Certains internautes y voient des commentaires antisémites : «'L'ENA, Rothschild, Bercy'... à mon avis l'association n'est pas bien 'riche' on est clairement dans l'allusion antisémite», estime un utilisateur de Facebook. «Une honte. Des voyous antisémites», déclare un autre. 

«L'antisémitisme est un sentiment de haine qui m'est parfaitement étranger», a assuré l'artiste sur sa page Facebook. «Je fais une dédicace à BHL et Cohn-Bendit car BHL a discrédité le mouvement des 'gilets jaunes' dès l'origine et Daniel Cohn-Bendit s'est offusqué de la 'violence' des 'gilets jaunes', lui le révolutionnaire symbole de Mai-68», a-t-elle ajouté. «Il faut regarder ce clip avec l'humour et le décalage qui sont présents dans toutes mes chansons».

«J'ai souahité m'exprimer en tant qu'artiste»

D'autres internautes ont parcouru les profils de la jeune femme sur les réseaux sociaux pour tenter de brosser son portrait. Sur Facebook, certains ont ainsi pu constater qu'elle était liée à certaines pages, dont celle de la communauté «Non à l'avortement» et celle de la Fondation Jérôme-Lejeune, proche de la Manif pour Tous. 

Sur Twitter, d'anciennes vidéos de Marguerite Chauvin ont également été exhumées. Sur des images datant de 2015, on la voit participer à un clip des «Veilleurs», mouvement opposé au mariage pour tous. Une participation aux défilés de la Manif pour Tous que la chanteuse, interrogée par Konbini, n'a pas souhaitée commenter : les «opinions bougent, avec plus de questionnements que de certitudes», a-t-elle expliqué. 

Au micro de Franceinfo, la jeune femme a toutefois précisé qu'elle n'était pas une «gilet jaune», et qu'elle n'avait aucun «lien organique» avec le mouvement. «J'ai souhaité m'exprimer en tant qu'artiste», a-t-elle expliqué celle qui se considère comme une «sympathisante». L'auteur de l'album «Les Circonstances» estime que le succès de ce clip lui a permis «de se faire connaître comme artiste et parolière». 

Vous aimerez aussi

Boxe Vidéo : le Français Sabri Sediri chambre son adversaire et prend un incroyable KO à 14 secondes de la fin
Violences Vidéo : quand deux vigiles font fuir des casseurs qui tentaient de s’introduire dans un magasin à Bordeaux
pillage Gilets jaunes : un policier a-t-il pillé la boutique du PSG lors de la 18eme journée de mobilisation?

Ailleurs sur le web

Derniers articles