«Je suis incapable d’aimer une femme de 50 ans (...) je trouve ça trop vieux», avoue l'écrivain et chroniqueur Yann Moix

Sur les réseaux, l'écrivain s'est attiré les foudres des femmes. [KENZO TRIBOUILLARD / AFP]

C'est l'interview qui agite les réseaux sociaux. Dans un long entretien accordé à Marie-Claire, vendredi 4 janvier, l'écrivain et chroniqueur Yann Moix a avoué sans détour ne sortir qu'avec des femmes plus jeunes que lui, soit moins de 50 ans.

«Je vous dis la vérité. A 50 Ans, je suis incapable d'aimer une femme de 50 ans (...) Je trouve ça trop vieux. Quand j'en aurais 60, j'en serai capable. 50 ans me paraîtra alors jeune»,  a expliqué le chroniqueur phare de «Terriens du samedi».

Et il va encore plus loin dans sa justification. «Non, ça ne me dégoûte pas, ça ne me viendrait pas à l'idée. Elles sont invisibles. Je préfère le corps des femmes jeunes, c'est tout. Point. Un corps de femme de 25 ans, c'est extraordinaire. Le corps d'une femme de 50 ans n'est pas extraordinaire du tout.»

Sur les réseaux, l'écrivain s'est attiré les foudres des femmes. Sur Twitter, la journaliste et essayiste Mona Chollet, auteur de «Sorcières, la puissance invaincue des femmes» définit «Yann Moix est un triste sire».

«Je ne sors qu'avec des Asiatiques»

Dans les lignes suivantes, Yann Moix affine ses choix en matière de femme. Il explique qu'il ne sort qu'«avec des Asiatiques essentiellement avec des Coréennes, des Chinoises, des Japonaises».

En guise de justification, il précise : «beaucoup de gens seraient incapables de vous l'avouer car c'est du racialisme. C'est peut-être triste et réducteur pour les femmes avec qui je sors mais le genre asiatique est suffisamment riche, large et infini pour que je n'en ai pas honte.»

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles