Emmanuel Macron charge à nouveau Edouard Philippe sur les 80 km/h

«C’est le Premier ministre, et c’était une connerie» n'aurait pas hésité à dire Emmanuel Macron (d) vis-à-vis d'Edouard Philippe (g). [YOAN VALAT / POOL AFP].

En déplacement, jeudi 24 janvier, dans la Drôme, Emmanuel Macron aurait déclaré à Laurent Wauquiez n'y «être pour rien» dans la limitation de la vitesse à 80 km/h, mesure qualifiée de «connerie», et engagée, a-t-il insisté, à l'initiative de son Premier ministre, Edouard Philippe. 

D'après Le Parisien, qui révèle l'information ce dimanche 27 janvier, le chef de l'Etat aurait même enfoncé le clou, en rappelant au président des Républicains que cette disposition «ne figurait pas dans [son] programme».

Des propos tenus pendant leur tête-à-tête tendu à Valence (Drôme) et qui ne sont pas sans rappeler ceux effectués au mois de décembre, toujours par Emmanuel Macron.

En marge d'une rencontre avec une quinzaine d'élus et de maires des Yvelines, au plus fort de la crise des gilets jaunes, le président de la République avait en effet, là aussi, qualifié de «connerie» l'abaissement à 80 km/h de la vitesse maximale autorisée sur les routes secondaires. 

Entrée en vigueur le 1er juillet 2018, la mesure est à ce point controversée qu'elle pousse aujourd'hui Emmanuel Macron à lâcher du lest.

Des «aménagements» évoqués

Le 15 janvier dernier, le chef de l'Etat s'est ainsi déclaré favorable à des aménagements pour faire en sorte qu'elle soit «mieux acceptée» par les Français tout en étant «efficace». 

Une solution alternative, là aussi révélée par Le Parisien, dans son édition du 11 janvier, pourrait consister à permettre aux préfets de faire du cas par cas et sélectionner les sections sur lesquelles cette limitation pourrait être levée.

Le Premier ministre doit, de son côté, se rendre, lundi 28 janvier, en Seine-et-Marne pour dévoiler le bilan de la sécurité routière pour 2018. Un bilan qui, selon le JDD, s’annonce positif, alors que les 80 km/h sont toujours fortement contestés par les gilets jaunes.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles