Dix ans après la disparition de la carte Orange, le Navigo fait aussi sa révolution

Plus de 5,7 millions de personnes utilisent au moins une fois par an le Navigo. Plus de 5,7 millions de personnes utilisent au moins une fois par an le Navigo. [© W. Beaucardet]

Le 1er février 2009, il y a dix ans, jour pour jour, la carte Navigo remplaçait ­officiellement la carte Orange.

Le coupon magnétique laissait ainsi la place à un système à puce pour une validation sans contact. Une décennie et plus de 5,7 millions d’utilisateurs annuels plus tard, une autre révolution approche : la dématérialisation des titres de transport.

Actuellement en test, l’application Navigo Lab, sur laquelle on peut acheter des tickets et des forfaits quotidiens, hebdomadaires et mensuels, devrait être accessible au grand public «fin 2019», indique IDF Mobilités.

Et pour ceux qui n’ont pas de smartphone, deux nouvelles cartes vont voir le jour dans le même temps : le Navigo Liberté + et le Navigo Easy. Plus flexibles que leur grand frère, ils sont destinés à remplacer le ticket de métro.

«Comme je m’y étais engagée, nous poursuivons la modernisation des transports et en particulier du système de billettique. Nous voulons mieux répondre aux besoins des Franciliens et leur faire gagner du temps au quotidien», souligne Valérie Pécresse, présidente d’IDF Mobilités.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles