Paris : quelles sont les consignes à respecter pour circuler en trottinette électrique dans la capitale ?

Voici les 5 règles à adopter pour utiliser la trottinette Lime en toute sécurité. Voici les 5 règles à adopter pour utiliser la trottinette Lime en toute sécurité.[© Christophe ARCHAMBAULT / AFP]

Depuis le printemps 2018 – soit environ un an –, des milliers de trottinettes électriques – appartenant à dix sociétés différentes – ont été déployées dans Paris, prêtes à être empruntées en libre-service...

Un nouveau moyen de transport individuel, pratique et facile à utiliser, qui pourrait bien devenir une alternative très crédible, face à un service Vélib' délaissé. Pourtant, ni la législation actuelle, ni les règles de circulation ne sont adaptées pour l'utilisation de ce nouvel engin motorisé. Même si depuis le début de l'année 2019, la municipalité parisienne 

Quelles sont les règles pour circuler – en toute sécurité et en toute légalité – dans les rues de la capitale ? Voici les bonnes pratiques à adopter, pour respecter le code de la route et ne pas déranger les piétons, sans se mettre en danger.

Ne pas rouler sur les trottoirs

Contrairement à ce qui avait été un temps admis, il est strictement interdit d'utiliser une trottinette électrique sur les trottoirs. En cause ? La dangerosité évidente pour les piétons, qui évoluent à 6 km/h en moyenne, contre 25 km/h pour les trottinettes. 

A Paris, enfreindre cette règle peut même désormais être punie d'une amende de 135 euros, lorsque le conducteur réfractaire se trouverait pris en flagrant délit. Les agents de la DSPP de ville de Paris sont – en effet – depuis peu assermentés pour luttre contre ce type d'infractions.

En revanche, une tolérance est accordée aux conducteurs qui empruntent la voie des bus. Seule solution viable pour eux à Paris. Leur présence sur les pistes cyclables, normalement uniquement réservées aux vélos, sera également acceptée.

circuler sur la route avec intelligence

Dégagées des trottoirs, les trottinettes sont désormais obligées d'emprunter la route commune aux scooters, aux voitures mais aussi aux bus et aux camions. Une situation assez cocasse en ville, lorsqu'une trottinette se retrouve entre deux voitures au feu rouge, ou capable de doublier des voitures en cas de bouchons en plein Paris. Pour info, les vélos étaient jusqu'à présent les seuls véhicules non immatriculés autorisés sur la route.

En revanche, une tolérance sera accordée aux conducteurs de trottinettes électriques qui se trouveraient sur la voie des bus. Seule solution viable pour eux à Paris. Leur présence sur les pistes cyclables, normalement uniquement réservées aux vélos, est également acceptée.

 ne pas monter à deux sur une trottinette

Même si les trottinettes électriques en free-floating sont toutes censées être bridées à 25 km/h – tout véhicule dépassant les 25 km/h doit en effet faire l'objet d'une déclaration auprès du ministère de l'Intérieur «en vue d'une immatriculation» – il n'en demeure pas moins qu'à cette vitesse, le moindre accrochage ou accident pourrait s'avérer fatal.

Il convient donc d'éviter tout comportement dangereux, tel que monter à deux sur une trottinette, d'autant plus si le passager est un enfant et même si celui-ci porte un casque. Certes, il est plus petit et paraît protéger par le guidon et le conducteur mais sa présence rend l'engin beaucoup moins manoeuvrable. Qui plus est, lors d'une location free-floating, le passager n'est pas assuré.

Porter des protections efficaces

Même si porter des protections – telles que le casque, les genouillières et les coudières – n'est pas obligatoire, c'est vivement conseillé. Sur une trottinette, le casque semble en effet être la seule protection en cas d'accident, surtout si son conducteur  principalement sa route avec les conducteurs de bus.

Quant aux associations d'utilisateurs, elle recommande de porter également un gilet fluorescent – dit «de haute visibilité» – pour être bien vu de tous.

Respecter le code de la route

Enfin, au même titre que le vélo dans un couloir de bus, chaque conducteur de la trottinette électrique est tenu de respecter le code de la route, les feux rouges, les sens interdits ou encore la priorité à droite. 

Sachez d'ailleurs qu'un comportement dangereux au volant d'une trottinette électrique sera passible d'un an de prison et de 15.000 euros d'amende, selon la gendarmerie nationale.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles