La Courneuve : le maire présente l'«Atlas des inégalités» pour dénoncer l'inaction de l'Etat dans sa commune

Photo d'illustration prise à la Cité des 4000, à La Courneuve (93). Photo d'illustration prise à la Cité des 4000, à La Courneuve (93).[© Philippe LOPEZ / AFP]

Gilles Poux, le maire communiste de La Courneuve, en Seine-Saint-Denis, a présenté ce lundi 15 avril un rapport chiffré afin de dénoncer «les inégalités subies par ses administrés en matière d'emploi, d'éducation, de sécurité et de santé».

Baptisé «Atlas des inégalités territoriales», ce rapport se penche sur les moyens alloués par l'Etat à cette ville de près de 42.000 habitants, qui connaît un taux de chômage deux fois supérieur au taux national (27 % selon les derniers chiffres de l'Insee 2015) et un taux de pauvreté trois fois plus élevé.

En effet, ce maire «engagé» – selon ses propres termes – ne décolère pas devant les inégalités vécues selon lui par les Courneuviens, et plus particulièrement celles vécues par les élèves scolarisés au collège par exemple, qu'il juge «intolérables».

Ainsi, selon Gilles Poux, les collégiens du département perdent «jusqu'à une année de cours durant leur scolarité à cause du non-remplacement des professeurs», et ce, sans compter que les «trois quarts des enseignants ont moins de cinq ans d’ancienneté à La Courneuve».

Une inconcevable réalité qu'il convient de dénoncer dans une dimension globale, car elle s'applique aussi bien à La Courneuve, qu'à l'ensemble des villes de Seine-Saint-Denis. Car comme le rappelle le maire de la Courneuve, le collège le mieux doté de Seine-Saint-Denis est toujours moins bien doté que le moins bien doté des collèges parisiens.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles