IDF : la ligne 13 saturée bientôt automatisée ?

Souvent saturée, la ligne 13 est considérée comme l'une des plus désagréables à emprunter sur le réseau RATP. Souvent saturée, la ligne 13 est considérée comme l'une des plus désagréables à emprunter sur le réseau RATP.[© MIGUEL MEDINA / AFP]

La ligne 13, l'une des plus empruntées du réseau RATP, pourrait être bientôt automatisée, à l'instar des lignes 1 et 14, déjà entièrement automatiques, et de la ligne 4, qui doit le devenir dans très peu de temps.

C'est en tout cas l'un des points qui sera abordé par les élus franciliens siégeant au conseil d'administration d'Ile-de-France Mobilités (ex-Stif), qui doivent se réunir ce mercredi 17 avril. Si ces derniers se montrent favorables à l'idée, les premières «études d’avant-projet d’automatisation intégrale» pourraient ainsi être lancées, permettant d’affiner le calendrier.

Un vieille promesse de campagne de Valérie Pécresse, la présidente de la région et d'Ile-de-France Mobilités, qui pourrait devenir réalité, alors qu'un récent rapport sur le renouvellement des métros juge cette automatisation «faisable». 

J'ai décidé de faire de la ligne 13 l'une des plus modernes et confortables du métroValérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France et d'IDF Mobilités

Particulièrement saturée, la ligne 13 – qui affiche un taux de remplissage de 116 % – pourrait s’en trouver soulagée. Sans conducteur et protégés par des portes palières, ces trains automatiques pourraient alors s’enchaîner toutes les 90 secondes en heures de pointe, tout en économisant jusqu'à 15 millions d'euros par an pour la RATP.

Mais réaliser un tel chantier, avec l’installation de nouvelles portes palières, sans interrompre le trafic, va s’avérer fastidieux et complexe. Le budget initial prévu par Ile-de-France Mobilités pour ce projet s’élève à plus de 700 millions d’euros.

Les usagers en colère

En attendant, les usagers râlent. Beaucoup de promesses leur ont été faites, mais force est de constater que la plupart d'entre elles n'ont pas encore été tenues : le prolongement de la ligne 14 se fait encore attendre, tout comme le remplacement des rames, qui n'est pas prévu avant 2026.

Les agents de la région, dont le siège a été déménagé à Mairie de Saint-Ouen, sont nombreux à proposer des solutions afin d'améliorer leur quotidien. Certains avancent par exemple la possibilité de créer des trains «express», qui ne desserviraient que les stations les plus empruntées.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles