Incendie de Notre-Dame de Paris : un élu francilien fait un parallèle avec le 11-Septembre

Alors que l'enquête vient à peine de commencer, Philippe Karsenty, élu à Neuilly-sur-Seine (92) a fustigé le «politiquement correct» et indiqué «ne pas croire à la thèse de l'accident». [FABIEN BARRAU / AFP].

Alors qu'il était interviewé par la chaîne d'information américaine Fox News, Philippe Karsenty, élu à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine) a déclaré qu'il refusait de croire que l'incendie de Notre-Dame de Paris puisse être dû à un accident.

«Même si personne n’est mort, c’est un peu le 11 septembre français», a tout d'abord indiqué par téléphone le politique de 52 ans, ravivant ainsi auprès du public américain le traumatisme des attentats terroristes du 11 septembre 2001, à New-York, où près de 3.000 personnes sont mortes.

Puis de poursuivre : «C’est très choquant. [...] Nous devons savoir que des églises sont vandalisées en France toutes les semaines. Bien sûr, le politiquement correct va vouloir nous faire croire que c’est un accident».

Des propos qui lui ont valu d'être immédiatement coupé et recadré sèchement par le journaliste Shepard Smith puisqu'au moment où Philippe Karsenty s'exprime, personne n'est encore en mesure de connaître les circonstances précises du drame et donc de savoir si l'incendie est volontaire ou d'origine accidentelle.

«Monsieur, monsieur, monsieur. Nous n’allons pas spéculer ici sur les causes que nous ne connaissons pas, lance ensuite le journaliste, donc si vous avez des observations, ou si vous savez quelque chose, nous serons ravis de l’entendre», avant de mettre fin à l’intervention, et d'expliquer que les théories du complot «n'ont pas leur place à l'antenne».

Vous aimerez aussi

Nathalie Loiseau sur sa présence sur une liste d'extrême droite "C'est une erreur, une idiotie, je le regrette"
Polémique Nathalie Loiseau sur sa présence sur une liste d'extrême droite : «C'est une idiotie, je la regrette»
Etats-Unis L'héritière de l'empire Disney fustige le salaire «insensé» de son PDG
Polémique «Gilets jaunes» : l'AP-HP rejette des accusations de «fichage»

Ailleurs sur le web

Derniers articles