Notre-Dame de Paris : la famille Pinault renonce à la réduction d'impôt sur son don

Francois-Henri Pinault, patron du groupe Kering, a fait un don de 100 millions d'euros suite à l'incendie de Notre-Dame de Paris. [ERIC PIERMONT / AFP]

Le milliardaire François-Henri Pinault, qui s'est engagé à faire un don de 100 millions d'euros pour aider à la reconstruction de Notre-Dame de Paris, a renoncé à la réduction fiscale de 60 % à laquelle il pouvait prétendre.

«La donation pour Notre-Dame de Paris ne fera l'objet d'aucune déduction fiscale. La famille Pinault considère en effet qu'il n'est pas question d'en faire porter la charge aux contribuables français», écrit François-Henri Pinault dans un communiqué. 

L'homme d'affaires, patron du groupe de luxe Kering, avait été le premier à s'engager financièrement, en annonçant le déblocage des fonds, via la Fondation de sa famille, et cela dès les premières heures qui ont suivi l'incendie de la cathédrale.

Mais très vite, une polémique avait commencé à enfler, surtout sur les réseaux sociaux. Ce genre de dons - quel que soit leur montant - est en effet éligible à une réduction d'impôt de 60 %.

D'autres gros donateurs suivront-ils ?

En ce sens, de nombreuses voix se sont élevées ces derniers jours pour souligner qu'au final ce serait l'ensemble des contribuables qui devraient payer la note.

Concernant le don du patron de Kering, il n'en sera donc pas question. Reste à savoir si les autres généreux donateurs, à l'image de la famille Arnault et du groupe LVMH, ou encore de la famille Bettencourt et L'Oréal, vont l'imiter.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles