Homophobie : des jeunes saccagent un stand LGBT à La Roche-sur-Yon

Les faits se sont déroulés sur la place Napoléon de La Roche-sur-Yon. Les faits se sont déroulés sur la place Napoléon de La Roche-sur-Yon.[Capture d'écran Facebook centre LGBT.]

Le parquet de La Roche-sur-Yon a ouvert une enquête après des dégradations commises, samedi 18 mai, à l'encontre d'un stand LGBT en Vendée par un groupe de jeunes hommes criant «homo-folie, ça suffit !».

«Le #parquet de #LaRocheSurYon ouvre une enquête sur ces faits pour en déterminer la nature juridique puis en identifier le ou les auteurs et décider de la réponse judiciaire la plus adaptée», a écrit dimanche 19 mai, le procureur sur Twitter.

Les faits se sont déroulés sur la place Napoléon de La Roche-sur-Yon où un stand du centre LGBT de Vendée avait été installé à l'occasion d'une «journée de lutte contre l'homophobie et la transphobie».

«Un groupe d'une vingtaine de jeunes extrémistes de la Manif pour tous, a traversé violemment notre village en scandant +Homo-folie ça suffit+ en arrachant drapeaux et ballons et en renversant des grilles d'exposition. Lors de ce passage, ils ont également bousculé des membres des associations partenaires présentes», écrit le centre LGBT sur sa page Facebook, en annonçant son intention de porter plainte.

Le parquet a confirmé l'ouverture d'une enquête sans plus de précision.

Dans plusieurs vidéos diffusées sur les réseaux sociaux, on voit des jeunes hommes, dont certains portent un drapeau ou un sweat à l'effigie de La Manif pour tous, commettre diverses dégradations sur ce stand avant d'être repoussés par les organisateurs. 

«des comportements inadmissibles»

Le maire de La Roche-sur-Yon, Luc Bouard a affiché son soutien aux militants du centre LGBT sur Facebook. «Je condamne fermement ces agissements imbéciles, sectaires et régressifs», a-t-il écrit. «Ces troubles, qui méritent d'être poursuivis par la justice montrent l'utilité de cette journée de sensibilisation», a-t-il ajouté. 

Sur Twitter, le sénateur vendéen, Bruno Retailleau, a lui aussi condamné les faits. «Je condamne fermement ces comportements inadmissibles. Ces manifestations de haine sont lamentables». 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles