Les adhérents EELV élisent ce week-end leur candidat pour les municipales à Paris

A peine quelques jours après la «vague verte» des européennes, les adhérents parisiens d’Europe Écologie les Verts sont appelés à voter samedi 1er juin afin de désigner leur tête de liste pour les élections municipales 2020 dans la capitale.

Cette primaire – à laquelle peuvent participer les personnes encartées depuis plus de trois mois – se dirige vers un duel entre David Belliard, président du groupe écologiste au conseil de Paris et le tandem Julien Bayou (porte-parole national d'EELV)-Antoinette Guhl (adjointe à la mairie de Paris en charge de l'économie sociale et solidaire).

Une élection qui prend désormais une ampleur bien supérieure à ce qui était envisagé il y a quelques semaines encore. Lors des européennes, Yannick Jadot a en effet réalisé un score très élevé, aussi bien à l'échelle nationale (13,47 %) que parisienne, où sa liste s'est imposée dans les arrondissements du nord et de l’est de la ville (28 % dans le 10e, 25 % dans le 18e, 23 % dans le 19e et 24 % dans le 20e), traditionnellement socialiste ou communiste.

La stratégie du futur candidat écologiste va donc être scrutée de près, car elle pourrait faire basculer les municipales. Va-t-il faire monter les enchères auprès de son alliée actuelle Anne Hidalgo, se laisser séduire par LREM qui a aussi fait un très gros score dans la capitale, ou bien faire cavalier seul en tentant de doubler la maire sortante ?

«Notre objectif, c’est d'arriver en tête [à l'élection], afin de transformer l'actuelle coalition – qui est de gauche puis écologiste – en une nouvelle coalition écologiste puis de gauche», avance David Belliard avec ambition.

Plusieurs sujets de discorde existent en effet avec Anne Hidalgo : la future police municipale, le réaménagement du TEP Ménilmontant, la construction de nouveaux gratte-ciels (tours Triangle et Bercy-Charenton) ou encore l'accroissement de la publicité dans les rues.

Un candidat aligné au premier tour

Dans tous les cas, les écologistes présenteront un candidat au premier tour, comme cela a été le cas lors des trois dernières municipales à Paris. En 2014, Christophe Najdovski avait obtenu 8,86 %, puis le poste très important d'adjoint aux Transports et à l'espace public dans la majorité d'Anne Hidalgo.

Idem en 2008 pour Denis Baupin qui avait réalisé 6,78 %, ainsi qu'en 2001 pour Yves Contassot avec ses 12,35 %. Les deux avaient ensuite intégré les équipes de Bertrand Delanoë.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles