Menacée par des gilets jaunes, Marlène Schiappa s'insurge contre les médias qui remettent en cause sa version

La secrétaire d'Etat a notamment dénoncé la banalisation par les médias de l'incident survenu trois jours plus tôt [BERTRAND GUAY / AFP]

Après avoir publié un long texte sur Facebook dans lequel elle expliquait avoir été menacée et insultée par des gilets jaunes devant son domicile, Marlène Schiappa vient à nouveau d'exprimer sa colère, cette fois contre les médias qui remettent en cause sa version des faits.

«A quel moment notre société a renversé son système de valeurs au point de considérer que les victimes sont les coupables et les agresseurs des victimes ? [...] A quel moment on se dit que la version des auteurs des faits est la version qui fait foi ?», s'est interrogée la secrétaire d'Etat chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes. 

Très remontée, Marlène Schiappa a également dénoncé la banalisation de l'incident qui s'est déroulée devant son domicile par les médias, s'insurgeant notamment contre les personnes qui l'accusent de se victimiser. La secrétaire d'Etat a tenu à préciser que sa famille recevait quotidiennement «insultes et menaces». 

Lundi 27 mai, elle publiait un texte sur son compte Facebook en expliquant avoir été la cible d'une «quarantaine de gilets jaunes furieux» à son domicile du Mans (Sarthe), alors qu'elle se trouvait avec son mari, ses deux filles et une amie de l'une d'entre elles. Traumatisée, Marlène Schiappa avait choisi de porter plainte, estimant «qu'une ligne rouge» avait été franchie. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles