Et maintenant, quelle stratégie pour les écologistes en vue des municipales à Paris ?

David Belliard vient d'être officiellement désigné tête de liste EELV pour les élections de 2020 dans la capitale. [© BERTRAND GUAY / AFP]

Maintenant que leur candidat, David Belliard, a été officiellement désigné, les écologistes vont pouvoir se lancer pour de bon dans la campagne des municipales pour Paris. Et leur stratégie actuelle tient en un mot : «rassembler».

Lors de l'élection de la tête de liste, ce samedi 1 juin, les adhérents parisiens ont assisté à un geste rare en politique, «plein de responsabilité», se réjouit-on chez EELV. Mené à l'issu du premier tour, Julien Bayou, malgré son statut de porte-parole national du parti, a préféré se désister au profit de David Belliard.

Une décision qui a permis à celui qui est chef du groupe écologiste de Paris de remporter la primaire. Et ainsi d'éviter des dissensions et des guerres intestines qui ont très souvent miné cette formation politique par le passé.

 

Désormais, David Belliard va donc s'atteler «à rassembler les écologistes au sens large, à discuter avec toutes les personnes, très nombreuses, qui font de l’écologie sur le territoire parisien, dans les associations, les collectifs, les syndicats ou encore les organisations politiques», souligne une proche. «Nous parlerons aussi avec les "nouveaux écolos"».

Le président du groupe écologiste au conseil de Paris ne dit pas autre chose : «il faut faire équipe pour la capitale, assumer une politique de coopération et de main tendue, et arrêter de faire de la politique en écrasant l’autre».

Une méthode qu'il applique déjà. «A la mairie, il tient unifié le groupe écologiste, ce qui n’a jamais été le cas lors des mandatures précédentes, ou bien quand on a eu un groupe au sénat ou à l’assemblée. David sait rassembler et discuter avec les uns et les autres», souligne-t-on dans son entourage.

Alors qu'en marge de l'élection de samedi, les adherénts ont également voté un pré-projet politique pour les municipales, les prochaines échéances arrivent vite. Des assemblées d’arrondissements vont avoir lieu tout au long du mois de juin, afin de désigner les premières têtes de liste dans les arrondissements. Même si les portes resteront ouvertes après les vacances, en cas de ralliement.

«Il y aura forcément une alliance»

Après l'éclatement du paysage politique entériné lors des récentes élections européennes, David Belliard a en effet déjà anticipé l'effet de ce mouvement à Paris : «il n’y aura personne qui sera majoritaire en 2020, qui pourra prétendre exercer le pouvoir seul. Donc il y aura forcément une alliance». 

Et si, comme depuis depuis la réinstauration du maire de Paris en 1977, un candidat écologiste sera bien présent au premier tour, David Belliard entend cette fois arriver devant la maire sortante : «je ne veux pas que la gauche réunie autour d'Anne Hidalgo prenne la tête, avec les écologistes qui viendraient après. Je veux qu'on arrive en tête, et qu'Anne Hidalgo et la gauche se réunissent autour des écologistes».

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles