Huit villes des Hauts-de-Seine bannissent les trottinettes électriques en libre-service

Une décision radicale qui prend effet immédiatement [PHILIPPE LOPEZ / AFP]

Le bras de fer continue entre les opérateurs électriques et les mairies. Les communes du territoire Grand Paris Seine Ouest ont décidé de bannir les trottinettes électriques dans huit villes des Hauts-de-Seine, après que de nombreux accidents ont été constatés en Ile-de-France depuis leur arrivée.

Une mesure qui prendra effet à Boulogne-Billancourt, à Chaville, à Issy-les-Moulineaux, à Marnes-la-Coquette, à Meudon, à Sèvres, à Vanves et à Ville-d'Avray. «Nous n'avions pas donné le feu vert aux opérateurs pour s'installer dans nos villes, mais là, nous serons pour eux en zone rouge», a précisé au Parisien Pierre-Christophe Baguet, le maire de Boulogne-Billancourt et président de la communauté d'agglomération Grand Paris Seine Ouest. 

Une décision radicale, qui prend effet immédiatement : «Toutes les trottinettes électriques que nos agents trouveront stationnées dans nos villes seront enlevées», a précisé l'élu. Puis d'ajouter : «Les opérateurs auront un mois pour payer une amende dont le montant doit être fixé, faute de quoi, les engins partiront à la broyeuse». 

Les accidents se mulTIplient 

Mercredi 26 juin, deux accidents graves impliquant des trottinettes électriques s'étaient produits à quelques heures d'intervalle dans les rues de Paris. Le pronostic vital de l'une des victimes souffrant d'un traumatisme crânien est engagé. 

En avril dernier déjà, la mairie de Levallois-Perret avait décidé d'interdire l'installation de trottinettes électriques sur son territoire, après le décès d'un homme de 81 ans percuté par un conducteur de trottinette sur un passage piéton. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles