Adil Rami réfute les accusations de violences de Pamela Anderson, elle réplique sur Twitter

«J'hallucine tellement c'est grave», affirme-t-il. [FRANCK FIFE / AFP]

Accusé par son ex-compagne, Pamela Anderson, de violences physiques et psychologiques, Adil Rami a posté un message sur Instagram où il nie les faits, samedi 29 juin.

«Bon j'ai pas le choix, je suis désolé», commence par écrire le footballeur. «J'ai gardé le silence parce que je suis choqué et c'est super difficile de prendre la parole sans qu'on interprète chaque mots. J'ai trop de choses sur le coeur. Je vais faire simple et super clair et comme je l'ai déjà dit je ne vais pas commenter les détails de notre vie avec Pamela», poursuit-il.

«Je tiens à vous dire que ces accusations de violences sont complètements fausses et je peux pas laisser passer ça, ajoute-t-il. J'hallucine tellement c'est grave. Ceux qui me connaissent savent qui je suis et mes valeurs. Ils savent que c'est impossible et que j'en suis incapable. Si elle voulait me toucher elle a bien choisi. Elle sait que mon engagement pour la cause des violences faites aux femmes est quelque chose de vraiment important pour moi. Je respecte trop les gens de solidarités femmes que j'ai rencontré et ce combat ! Après voilà je respecte la décision de l'association, ça m'attriste mais je respecte.» 

«Après mentir pour garder une bonne relation avec son ex et ses enfants, c'est une chose, mais utiliser des mensonges sur la violence pour me nuire, ça va trop loin et c'est injuste. Encore une fois,  je ne laisserai pas ces accusations fausses sur moi et ma famille sans réponse. Tout ça est trop grave. (...) Je laisse les pros s'en occuper maintenant», conclut Adil Rami. 

 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 

Salut tout le monde. Bon j’ai pas le choix, je suis désolé. J’ai gardé le silence parce que je suis choqué et c’est super difficile de prendre la parole sans qu’on interprète chaque mot. Mais j’ai trop de choses sur le coeur. Je vais faire simple et super clair et comme je l’ai déjà dit je ne vais pas commenter les détails de notre vie avec Pamela. Je tiens à vous dire que ces accusations de violences sont complètement fausses et je peux pas laisser passer ça. J’hallucine tellement c’est grave. Ceux qui me connaissent savent qui je suis et mes valeurs. Ils savent que c’est impossible et que j’en suis incapable. Si elle voulait me toucher elle a bien choisi. Elle sait que mon engagement pour la cause des violences faites aux femmes est quelque chose de vraiment important pour moi. Je respecte trop les gens de solidarité femmes que j’ai rencontré et ce combat ! C’est vraiment dégueulasse. Après voilà je respecte la décision de l’association , ça m’attriste mais je respecte . Après mentir pour garder une bonne relation avec son ex et ses enfants c’est une chose , mais utiliser des mensonges sur la violence pour me nuire , ça va trop loin et c’est injuste. Encore une fois je ne laisserai pas ces accusations fausses sur moi et ma famille sans réponse. Tout ça est trop grave. Voilà j’ai dit ce que j’avais à dire et avec le coeur. Je laisse les pros s’en occuper maintenant. Pour moi place à l’avenir. Adil 

Une publication partagée par Adil Rami (@adilrami) le

PAMELA ANDERSON RÉPLIQUE SUR TWITTER 

Peu de temps après cette nouvelle déclaration du footballeur, Pamela Anderson a répliqué sur Twitter en diffusant une capture d'écran d'un des messages d'Adil Rami, avec son numéro de téléphone. « Désolé, mais tu ne me laisses pas le choix», écrit-il.

La star américaine a posté ce message accompagné d'un commentaire. «Menacer de faire du mal à mon fils. Menacer de me briser les jambes. Des menaces par textos. Des appels provenant de différents numéros. J'essaye de tout bloquer. Il existe des mails dans lesquels j'appelle ma famille à l'aide quand il était ivre au Chateau Marmont à Los Angeles et qu'il me jetait par terre. On m'a dit d'être patiente...», affirme-t-elle, en maintenant ses accusations. 

une DIFFUSION DANS FORT BOYARD

L'association Solidarités Femmes, avec laquelle le joueur a collaboré, a annoncé plus tôt cette semaine suspendre «la collaboration en vue d'actions futures avec Adil Rami, dans l'attente de clarifications et d'informations complémentaires concernant les déclarations de son ex-campagne». 

Ce samedi soir, France 2 diffuse un épisode de l'émission Fort Boyard avec le footballeur (enregistré avant la polémique), dans lequel il joue pour l'association. La chaîne n'a pas souhaité supprimer le programme en expliquant : «C'est une équipe et non un individu qui représente cette association et participe à Fort Boyard pour gagner un maximum d'argent pour elle. Les potentiels gains sont et resteront pour cette association». 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles