«C'est quand qu'tu vas mettre des paillettes dans ma vie Kevin» : la phrase culte d'Inès Reg sera bientôt déposée

La vidéo publiée par la jeune humoriste a cumulé plus de 3 millions de vues depuis sa publication, le 21 août dernier[Capture d'écran Instagram]

Selon une information du Parisien, l'humoriste Inès Reg qui a fait le buzz avec une vidéo où elle se met en scène avec son mari Kevin sur Instagram, a dû prendre une décision. La jeune femme aurait déposé la marque de sa formule culte : «c'est quand qu'tu vas mettre des paillettes dans ma vie Kevin».

Une démarche juridique qu'elle serait contrainte d'effectuer en raison des nombreuses reprises de la phrase de son sketch par différentes marques. McDonald's, Leroy Merlin, Interflora, Leclers ou encore Kiabi, plusieurs enseignes ont choisi de faire référence à la vidéo d'Inès Reg et de surfer ainsi sur le succès de la séquence. 

Mais des marques plus confidentielles font également des références sans équivoque à la fameuse phrase pour l'inscrire sur des T-Shirts, par exemple, ou dans des textos de démarchages publicitaires. 

Une prolifération d'utilisations de la formule des «paillettes» sans autorisation de l'auteure qui aurait poussé l'avocat de l'artiste à la déposer à l'Institut national de la propriété industrielle (Inpi). Selon Le Parisien, l'entourage de la jeune femme se défend de vouloir faire de l'argent et justifie cette décision par sa volonté de faire respecter la création artistique. 

La vidéo publiée par la jeune humoriste a cumulé plus de 3 millions de vues depuis sa publication, le 21 août dernier. 

 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 

LES MECS TOUT EST UNE QUESTION DE CALCUL ! @kevindebonne

Une publication partagée par Ines Reg (@inesregmec) le

La protection intellectuelle des «paillettes» d'Inès Reg devrait être effective d'ici quelques semaines. En revanche, on ignore si le conseil d'Inès Reg envisage également de déposer la formule des «moulures au plafond» ou celle des «calculs» qui ne sont «pas bons», deux autres répliques cultes de son sketch, auprès de l'Inpi.  

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles