Air France va compenser les émissions de CO2 de ses vols intérieurs dès 2020

La compensation carbone se fera notamment par «le financement de projets de plantation d'arbres». La compensation carbone se fera notamment par «le financement de projets de plantation d'arbres». [PASCAL PAVANI / AFP]

Air France prévoit de compenser à partir du 1er janvier 2020 toutes les émissions de CO2 des vols intérieurs effectués par ses avions chaque jour en France, a annoncé lundi 30 septembre sa directrice générale Anne Rigail, dans une interview au Parisien.

«Cela représente 500 vols par jour», a-t-elle précisé au quotidien. La compensation se fera à travers «le financement de projets de plantation d'arbres, de protection de forêts, de transition énergétique ou encore de sauvegarde de la biodiversité».

Selon la directrice générale d'Air France, en poste depuis décembre 2018, «cela pourrait correspondre, par exemple, à planter l'équivalent de 70 millions d'arbres». La première compagnie aérienne française prévoit aussi de supprimer tous les plastiques à usage unique à bord à partir de janvier, et de «commencer à trier et recycler les déchets» dès ce mois d'octobre. «Air France le fait volontairement sans y être contraint. C'est un investissement de plusieurs millions d'euros», a déclaré Anne Rigail.

Un procédé qui fait l'objet de critiques

La compensation carbone, qui consiste à contrebalancer ses propres émissions de CO2 par le financement ou la mise en place de projets de réduction des émissions (comme la plantation d'arbres), est une politique environnementale qui a déjà été adoptée par de nombreuses entreprises françaises, de Total à Danone en passant par Kering et La Poste, mais également internationales (Shell, ENI...).

Un procédé critiqué par les écologistes, aussi bien pour son manque d'efficacité que pour son principe, qui «permet de continuer à faire des choix problématiques pour le climat à moindre coût», explique Le Monde dans un article datant de mars dernier. En effet, «il est toujours moins douloureux de compenser que de changer de comportement», poursuit le journal.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles