Sylvie Tellier, la directrice de Miss France, ne «s'opposerait pas» à une candidate transsexuelle

Sylvie Tellier suivra «le choix des Français», mais pense dans le même temps que l'opinion publique soit prête à élire une Miss transsexuelle. [PASCAL GUYOT / AFP].

Une annonce qui ne passe pas inaperçue. Sylvie Tellier, la directrice générale de la société Miss France, affirme ce lundi 28 octobre dans Le Parisien, qu'elle ne «s'opposerait pas» à la candidature d'une personne «transsexuelle» au prochain concours de décembre, cela n'étant «pas interdit» par le règlement.

Si «un garçon ayant changé de sexe, et ayant donc un état civil féminin, se présente au concours Miss France, nous ne sommes pas la police, je ne vais pas lui faire passer de visite médicale», dit-elle ainsi dans les colonnes du journal.

Une candidature transsexuelle, «ce n'est pas interdit dans le règlement, même si c'est compliqué dans les faits», souligne toutefois Sylvie Tellier, qui rappelle que le règlement actuel de l'émission est «d'être de sexe féminin», et non «né de sexe féminin», comme l'était «le vieux règlement de Geneviève de Fontenay», l'ancienne présidente du comité Miss France.

«Nous suivrons le choix du public»

«Si une jeune femme transsexuelle se présente à Miss France et que le public l'élit, on ne s'y opposera pas, parce que nous suivons le choix du public», poursuit-elle.

Mais «de toute façon, je ne pense pas que les Français soient prêts à élire une Miss transsexuelle. Et s'ils ne sont pas prêts, il n'y aura pas de Miss transsexuelle», conclut-elle.

Sylvie Tellier indique par ailleurs avoir participé au film «Miss», qui sortira en salles en mars 2020, dans lequel justement un jeune homme doit se faire passer pour une fille pour infiltrer le concours.

«En tant que maman, je suis intéressée par ce que ce film soulève comme questions», confie l'ancienne Miss France 2002.

«Le nombre de sujets que j'ai vu passer sur les transsexuels et la grossophobie chez les Miss, qu'on en parle ! Il faut arrêter de dire que l'on fait de la discrimination chez les Miss France, on ne fait pas monter les filles sur des balances et on fait les costumes sur mesure, pour toutes les tailles», tient-elle encore à rappeler.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles