Affaire Daval : enquête terminée, procès à venir, que va-t-il se passer maintenant ?

Jonathann Daval (au centre, à côté des parents d’Alexia) devrait bientôt connaître ses chefs d’accusation.[AFP]

L’information judiciaire concernant le meurtre d’Alexia Daval, reconnu par son mari Jonathann, est close. Le procureur de la République l’a annoncé ce mardi, laissant désormais entrevoir la tenue d’un procès très attendu.

Le juge d’instruction en charge du dossier «estime que tout ce qui a été utile à la manifestation de la vérité a été demandé», a indiqué le procureur de Besançon. «Plus de 50 expertises ont été diligentées» pour faire la lumière sur le meurtre survenu en octobre 2017 à Gray-la-Ville, en Haute-Vienne.

Un procès en 2020, pour quels chefs d'accusation ?

Avec la clôture de l’enquête, le «parquet de Vesoul a un mois pour régler le dossier», a poursuivi le représentant du ministère public. Durant ce laps de temps, le juge d’instruction devra notamment décider quels chefs d’accusation seront émis à l’encontre de Jonathann Daval (qui, en plus du meurtre, a également brûlé le corps de sa femme). Viendra alors le temps du procès, qui devrait se dérouler aux Assises «courant 2020», selon le procureur.

A l’heure actuelle, Jonathann Daval est mis en examen pour «meurtre sur conjoint». Le juge d’instruction, sur la base de la longue enquête qui vient de se terminer, doit, entre autre, estimer s’il s’agissait d’un acte commis avec préméditation. Ses avocats ont écarté cette hypothèse après la reconstitution de juin 2019, où l’accusé a décrit des coups donnés après une dispute. «L’assassinat est exclu», avait déclaré l’un d’eux.

Cette hypothèse avait pris forme en novembre 2018, après la découverte de traces suspectes de médicaments dans le corps de la victime. La question d’une complicité s’était également posée, repoussée par le procureur. Le juge d’instruction a désormais l’ensemble des éléments en main pour décider et qualifier la mise en accusation.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles