Golf : 5 conseils pour se lancer

Pour commencer le golf, des cours peuvent être utiles.[CC / daveynin / Flickr]

Devenir golfeur ne s’improvise pas. Avec son jargon, ses codes, son héritage anglo-saxon, le sport peut rebuter. Pourtant, suivre quelques règles simples suffit pour commencer à prendre du plaisir sur les grandes étendues vertes, aussi facilement que rapidement.

1. S’équiper

Le golf exige d’avoir du bon matériel. Le prix d’un club oscille entre 120 et 150 euros quand les balles se vendent par douzaine pour 12 euros. Les chaussures sont aussi importantes pour être à l’aise sur le terrain. Elles coûtent entre 50 et 100 euros.

La ­tradition voulait que le golf se joue en veste chic et cravate, mais les ­tenues actuelles privilégient le con­fort : T-shirt léger et survêtement. Prudence néanmoins, certains terrains ont leur propre «dress-code», que l’on est tenu de respecter.

2. Choisir son terrain

Pour une première fois, nul besoin d’aller loin : on peut très bien commencer sur le terrain le plus proche de chez soi, avant de s’aventurer sur d’autres espaces si les premiers essais sont concluants. Il existe en France 580 parcours de 18 trous, le classique sur ­lequel se jouent les compétitions.

Mais pour s’initier, un 9 trous peut être une meilleure option : on perd moins de temps et on joue davantage.

3. Maîtriser les règles

Elles sont simples mais se doivent d’être bien comprises et incontestées. Le joueur doit impérativement se concentrer sur sa balle, qui ne doit avancer que grâce aux coups du club. Il est surtout interdit d’essayer de contourner ou de transformer le parcours : on ne touche à rien, ni aux obstacles ni à la végétation.

Pour bien appréhender ces règles, des cours peu­vent être utiles. Plus chers et plus efficaces s’ils sont individuels, ils se révèlent au contraire plus conviviaux en groupe.

 

4. Parfaire son vocabulaire

Au golf, la langue est aussi décisive que la souplesse du poignet. C’est un jargon assez étrange à la première écoute, fait de termes techniques en anglais.

utre les faciles «club», «swing» et «green», il faut apprendre à maîtriser l’emploi des termes «fairway» (la voie qui relie l’aire de départ d’où on tire, au green où la balle termine sa course), «greenfee» (le tarif journalier pour venir jouer) ou «pitch» (la marque que laisse l’impact de la balle sur le gazon et qu’il convient de réparer immédiatement).

5. Rester concentré

Il ne faut pas perdre à l’esprit qu’on n’est pas seul sur le terrain. Ainsi, on doit toujours rester suffisamment vif pour ne pas creuser l’écart avec les joueurs précédents et retarder les suivants.

L’attention aux autres est déterminante : ne pas déranger, parler, surprendre ou s’approcher de trop près. Anticiper le coup d’après se révèle être une stratégie payante. Les coups d’essai sont autorisés, mais chaque balle se doit d’être frappée dans les 40 secondes. La concen­tration est donc l’élément clé, celui qui peut transformer un amateur en bon joueur.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles