Implant Party : qui sont les biohackers de BioNyfiken ?

BioNyfiken oeuvre à la promotion de "l'homme augmenté". [CC / MattysFlicks]

Le buzz déclenché par la première "Implant Party" organisée samedi dernier à Paris met en lumière des acteurs encore méconnus : les biohackers. Parmi eux, le groupe BioNyfiken, pionner en matière de "puçage" des humains.

 

Lors de la première "Implant Party" organisée à Paris le 13 juin lors de Futur en Seine, le public français a pu découvrir les perspectives ouvertes par l'implantation de puces électroniques dans la main. Finis les badges, les passes, les tickets, les codes secrets : ces implants pourront sans doute les remplacer demain. Mais ils pourraient aussi devenir de redoutables outils de fichage et de surveillance.

Derrière ces nouvelles technologies se dessinent des groupes de biohackers adossés parfois aux experts les plus pointus dans le domaine des nouvelles technologies. C'est le cas du groupe BioNyfiken, présent samedi à Paris, qui travaille ainsi avec Kaspersky Lab pour développer ces puces "intégrées" qui pourraient bouleverser notre quotidien.

 

 

Cette association suédoise, fondée par Hannes Sjoblad se définit comme un groupe enthousiaste de "biohackers, de biologistes "do it yourself" (DIY), de body hackers ou pirates du corps humain, ou encore de tech-activistes". Autant de concepts encore méconnus, mais que l'essor du transhumanisme devrait prochainement banaliser.

 

> Interview de Hannes Sjoblad (en anglais) :

 

BioNyfiken entend promouvoir le transhumanisme et les technologies associées par ses recherches, mais aussi par les nombreux ateliers organisés pour s'adresser à un public plus large que celui des "tech-activistes" et accélérer ainsi l'avènement de l'homme augmenté. Un rêve pour les uns, un cauchemar pour les autres.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles