Les nouvelles pâtisseries parisiennes

La maison Pierre Hermé propose également une carte vegan et sans gluten. [©C_RONCHIN]

A l’approche des fêtes, on aime égayer ses papilles. Paris s’enrichit toute l’année de nouvelles adresses gourmandes, et il y a l’embarras du choix. Les chefs redoublent d’imagination pour rendre leurs créations appétissantes. Il y a les grandes signatures comme Pierre Hermé ou Yann Couvreur, qui font dans le haut de gamme. En marge de ces acteurs célèbres de la pâtisserie, il existe aussi de très bonnes maisons qui mettent la qualité et le goût en tête de leurs priorités. Déguster ces gourmandises sur place ou chez soi, c’est s’offrir un petit moment de douceur.

 Le Brother Eat

On connaissait ses fabuleux cakes, dont celui au citron «intense». Mais, hélas, au House of 3 Brothers, il n’y a nulle table pour s’installer. C’est désormais réparé. Juste à côté de sa pâtisserie, Mirko a ouvert Brothers Eat. La déco est très chic, du sol au plafond. On y retrouve ses fameux käsekuchen, des délicieux gateaux aux fromages allemands (à ne surtout pas confondre avec les cheesecakes) qui se déclinent en version nature, crumble ou citron-pavot. Il y a aussi des très bons pains d’épice (à partir de 7 euros). Et en ce moment, Noël oblige, une superbe forêt noire bien généreuse. La nouveauté réside aussi dans une offre salée avec des tartes de saison et des salades variées.

ca_warisse.jpg

©A_WARISSE

Brothers Eat, 23, rue de Lancry (10e).

 La pâtisserie Yann Couvreur

Le pâtissier très en vogue n’a jamais caché son ambition. Après sa première adresse ouverte dans le 10e arrondissement, il se lance à l’assaut du Marais. On retrouve les éléments de déco chers à l’ancien chef pâtissier du prince de Galles : du bois, de la verdure et des petits renards. Mais aussi les incontournables qui se dégustent sans modération : la tarte au citron agrémentée de suprêmes, les éclairs rectangulaires et les viennoiseries classiques mais légères. Yann Couvreur importe aussi son concept de desserts de palace. Intitulés «fugues», ils sont réalisés à la minute (10 euros). La généreuse pavlova prend forme sous les yeux du client ainsi que le blockbuster de la marque : le millefeuille à la vanille composé de cinq feuilles craquantes.

cl_rouvrais.jpg

©L_ROUVRAIS

Pâtisserie Yann Couvreur, 23 bis, rue des Rosiers (4e).

 Au 86 Champs

Tous les sens convergent sur la plus belle avenue du monde. Ce nouvel établissement de 1 000 m2 propose une expérience à la fois gustative et olfactive. Entre les créations culinaires de Pierre Hermé, chef de file de la gourmandise et les fragrances de L’Occitane en Provence, c’est un mélange de créativité inédit. Sous le plafond aux mille ballons de verres, imaginé par l’architecte Laura Gonzalez, les clients peuvent déguster des pâtisseries autour du bar à desserts, tout en faisant le plein de cosmétiques. Un repère gourmand dont l’une des nouveautés est le fameux Ispahan, revisité en dessert à boire. Sans gluten, il est préparé à base de sorbet aux fruits, de biscuit macaron, et de mascarpone à la rose (15 euros). Et même si le sucré est roi, des délices salés sont proposés, tels que le pâté en croûte du charcutier MOF Arnaud Nicolas (24 euros). Enfin, l’heure du thé est célébrée avec les incontournables macarons de la maison, à choisir parmi les vingt et une saveurs (entre 2,90 et 4,50 euros pièce).

cc_ronchin_pour_cnews.jpg

©C_RONCHIN

86Champs, 86, avenue des Champs-Elysées (8e).

 Le Stoney Clove Bakery

Du pudding, aux cookies, en passant par le chess pie, le Stoney Clove Bakery met à l’honneur les douceurs «made in USA». Un concept que l’on doit à la pâtissière Beth Beji et au réalisateur et passionné de cuisine, Philip Andelman. Tous deux ont eu l’envie de partager les grands classiques d’outre-Atlantique. Par ses rebords légèrement craquants et son cœur mœlleux, le cookie est la star de la maison. Au choix, saveur peanut butter, chocolat au lait, M&M’s, ou encore raisin (3 euros). On retrouve également les mythiques cakes à étages, dont le Devil’s Food Cake, tout chocolat (de 49 à 69 euros) et les Ding Dongs, petites bouchées fourrées (5 euros). Quelques créations sans gluten sont également servies.

cp_andelman.jpg

©P_ANDELMAN

Stoney Clove Bakery, 71, rue Greneta (2e).

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles