Les 5 concerts à voir ce week-end à Paris

Des featuring avec les rappeurs Sofiane, Sirius mais aussi SuiKon Blaz AD sont présents dans « Xeu », le nouvel opus de Vald. [©STEPHANE DE SAKUTIN / AFP]

La température va continuer à monter ce week-end. Au programme, du punk, de l'électro, et du rock qui décape. Voici une sélection de concerts pour profiter de l’été en musique.

VALD

Le roi du second degré s’est imposé comme un phénomène incontournable. Avec un univers décalé et un parler hystérique, Vald, de son vrai nom Valentin Le Du, s’est fait connaitre avec les tubes Bonjour et Selfie en 2015. Après son premier album intitulé Agartha, dans lequel il ne faillit pas à sa réputation, le rappeur français publie son second LP sur fond d'électro-trap, baptisé Xeu. Vald veut toucher les bords, effleurer les limites du rap et trouver de nouveaux horizons sonores inexplorés.

Vald, le 22 juillet, Hippodrome de Paris Longchamp (16e).

Endless Boogie

Issu de la scène underground New-Yorkaise, le groupe Endless Boogie de Blues Rock se produira ce samedi 21 juillet au Petit Bain. Le quintet, dont le chanteur approche les 60 ans, ne manque pas d’énergie et dévoile une musique qui rappelle de près celle de Hawkwind, Blue Oyster Cult ou encore de AC/DC. Vivant et authentique, c’est le groupe qui remet au goût du jour des sonorités dont on ne se lassera jamais. Un rock primitif agrémenté de riffs en fusion.

Endless Boogie, le 21 juillet, Petit Bain (13e).

Fidlar

Fuck it dog, life's a risk. En décortiquant leur nom, on sait déjà à quoi s’attendre avec Fidlar. Originaire de Californie, ce groupe complétement déjanté propose un garage-punk-rock mélodique et décapant aux paroles décalées et sans détour. Les quatre américains s’amusent par exemple à parodier plusieurs références musicales, de Britney Spears à Eminem en passant par The Hives. Une énergie communicative bonne à prendre.

Fidlar, le 21 juillet, Hippodrome de ParisLongchamp (16e).

KVB

Composé de Nick Wood, alias Klaus Von Barrel, à la guitare et de Kat Day, au chant, le duo britannique KVB surfe entre résonances postpunk et coldwave. Un cocktail froid à base de synthé, d’une voix caverneuse, de notes envoutantes et d’une guitare saturée à l’extrême. Un savoureux mélange de punk, pop synthétique, et psychédélisme qui fait du bien.

KVB, le 20 juillet, la Station – Gare des Mines (18e).

THIEFS

Entre jazz de la rue, électro expérimentale et hip hop, le trio franco-américain Thiefs manie avec brio l’art de l'expérimentation. Formé par le saxophoniste français Christophe Panzani et le contrebassiste américain Keith Witty avec le batteur Guillermo E. Brown, le groupe développe une musique hybride défiant les frontières des genres.

Thiefs, le 21 juillet, Sunside (1er).

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles