Les 5 concerts à ne pas manquer ce week-end à Paris

Mystic Braves est le nouveau nom du groupe The Blackfeet Braves. [©Mystic-Braves]

Du rock psychédélique, un punk décapant et un soupçon de jazz classique, telle est la recette musicale de ce week-end à Paris. Voici les 5 concert à ne pas manquer. 

Magnetix

C’est l’un des meilleurs groupes de rock français. Réputé pour leurs guitares écorchées et leur batterie sauvage, Magnetix est déconseillé aux âmes sensibles. Composé de Looch vibrato et d’Aggy Sonora, couple à la ville comme à la scène, le duo dévoile un rock garage violent, abrasif et percutant, à consommer sans modération.

Magnetix, Supersonic, le samedi 4 août.

Mystic Braves

Dans la famille country rock solaire, on connait bien les Growlers et les Allah Las, mais moins les cinq californiens de Mystic Braves. Devenu maître dans l’art du psychédélisme, le groupe Mystic Braves revendique le même héritage et le goût pour les mélodies limpides mais n'a rien à envier à leurs aînés.

Mystic Braves, Point Éphémère, le samedi 4 août.

Olivier Temine et Laurent Fickelson Quartet

Considéré comme le saxophoniste le plus punk de la scène française, Olivier Temine se produira en compagnie de son quartet, qu'il codirige avec le pianiste Laurent Fickelson, pour rendre hommage à son grand maître, John Coltrane. Un voyage aussi bien musical que spirituel au cœur des années 1960 attend le public.

Olivier Temine et Laurent Fickelson Quartet, Duc des Lombards, le samedi 4 août.

The adolescents

Groupe légendaire originaire de Fullerton, en Californie The adolescents débute en 1980 et n’a cessé d'influencer la scène punk-hardcore en ouvrant le chemin pour les générations suivantes de skatepunk. Alors que le bassiste historique du groupe, Steve Soto, s’est éteint en juin dernier, le groupe a décidé de maintenir sa tournée européenne pour lui rendre un ultime hommage.

The adolescents, Gibus, le samedi 4 août.

Vincent Bourgeyx Trio

En mixant son goût pour la pulsation du jazz classique et des compositions plus contemporaines, Vincent Bourgeyx aborde le piano à la manière d’Oscar Peterson, Monty Alexander ou encore Chick Corea. Accompagné du contre-bassiste Darryl Hall et de Laurence Leathers à la batterie, Vincent Bourgeyx cultive l’art du swing.

Vincent Bourgeyx Trio, Sunside, le samedi 4 août.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles