Vacances de la Toussaint : de Kirikou à Dilili, 3 sorties autour des films de Michel Ocelot

Les petits héros de «Dilili à Paris»,en triporteur Place Vendôme. Actuellement au cinéma. [M. Ocelot / Mars distribution]

Père de Kirikou, Michel Ocelot est un conteur exceptionnel dont l'imagination émerveille aussi bien les petits que les grands. Pour plonger dans l'univers ultra créatif du réalisateur, voici trois sorties à partager en famille pendant les vacances.

Elles permettront de faire le tour de sa filmographie. A commencer par «Dilili à Paris», sorti il y a quinze jours, mais sans oublier, non plus, ses premières réalisations, dont l'inoubliable «Kirikou et la sorcière», qui seront notamment projetées gratuitement au Quai Branly. Et pour aller plus, loin, il est même possible de partir en balade sur les traces des monuments les plus emblématiques de son nouveau long métrage. 

Les films de Michel Ocelot projetés gratuitement au Quai Branly

web0008916.jpg

© Gebeka Films 

Alors que Michel Ocelot a dévoilé, le 10 octobre dernier, son nouveau film «Dilili à Paris», le musée du Quai Branly célèbre les 20 ans de son premier long métrage «Kirikou et la sorcière» à travers un festival de cinéma jeune public. Vingt films mêlant grands classiques du réalisateur (Kirikou, Azur et Asmar, Princes et princesses ...) mais aussi courts et longs métrages venus du Brésil, de Chine, des Etats-Unis, du Danemark ou encore  de Nouvelle-Zélande y seront projetés gratuitement, dans la limites des places disponibles.

Cerise sur le gâteau, mercredi 24 octobre, Michel Ocelot viendra à la rencontre du public à 14 h 30. Des démonstrations de découpage ayant servi à la réalisation du film «Princes et Princesses» y seront proposées. 

Festival jeune public, jusqu’au 28 octobre, Musée Quai Branly, Paris 7e. 

Dilili à Paris : la sortie cinéma des vacances 

Avec Dilili à Paris, son septième long métrage d’animation, Michel Ocelot présente une nouvelle fable engagée au graphisme comme toujours envoûtant. Il y révèle, cette fois, les aventures d’une petite princesse Kanake dans le Paris de la Belle Epoque. Elle mènera l’enquête sur la disparition de petites filles et percera le mystère des mâles-maîtres. Pour l'aider dans sa mission, elle pourra compter sur un jeune livreur en triporteur et croisera sur son chemin les grandes figures artistiques et scientifiques de l’époque, de Gustave Eiffel à Toulouse Lautrec en passant par Louis Pasteur. Elégance et féminisme y sont les maîtres mots. 

Visite guidée de la capitale autour du film  «Dilili à Paris» 

Pour aller plus loin, My urban experience, en partenariat avec Nord-Ouest film, propose de partir, pendant une heure et demie, à la découverte des décors et monuments qui ont servi l'intrigue de ce long métrage d'animation. Entre repères historiques et anecdotes sur le film, cette balade pédestre de 2, 5 km, entre l'Opéra et le jardin des Tuileries, sera l'occasion de suivre le parcours de la jeune héroïne dans la Capitale et d'en apprendre un peu plus sur la période de la Belle Epoque.  Une sortie accessible aux enfants dès 6 ans. 

Dilili à Paris My urban experience, 19 euros tarif adulte et 9, 50 euros pour les moins de 12 ans. Tous les mercredis et dimanches. 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles