Les 10 nouvelles séries à voir pendant les vacances de la Toussaint

[montage : Vingt-Cinq OCS; Les nouvelles aventures de Sabrina Netflix; Castle Rock Hulu]

Récemment lancées ou sur le point de l'être, ces dix séries seront les compagnes idéales des vacances de la Toussaint.

CASTLE ROCK (DEPUIS LE 18 OCTOBRE LES JEUDIS À 21H SUR CANAL+ ET DISPONIBLE EN INTÉGRALITÉ SUR MYCANAL)

Basée sur l’univers de Stephen King, Castle Rock plonge les téléspectateurs dans l’énigmatique ville fictive que l’on retrouve dans plusieurs récits du maître de l’horreur. Un maudit bled du Maine gangréné par les secrets, les disparitions, les meurtres et les suicides, et sur lequel plane aujourd’hui une terrible et mystérieuse menace.

Produite par Stephen King et JJ Abrams (déjà derrière 22.11.63), la série de Hulu (qui l’a renouvelée pour une saison 2), donne de nouveau un rôle effrayant à Bill Skarsgård. Clown diabolique dans le récent remake de Ça, il incarne ici un détenu taiseux, créature sauvage au regard à glacer le sang. Les deux créateurs Sam Shaw (Masters of Sex) et Dustin Thomason (The Evidence) ont bien sûr glissé de nombreuses références à l’œuvre de King (Shining, Cujo, Dolores Claiborne ou encore Carrie avec la présence de Sissi Spacek).

Les fans de King retrouveront aussi les ingrédients chers à l’auteur : un être démoniaque, les traumatismes d’enfance, une petite ville aux habitants hostiles... Cependant il n’est pas nécessaire de connaître son oeuvre sur le bout des doigts pour se passionner pour l’intrigue, et les non-initiés se prendront aussi au jeu de cet angoissant puzzle.

CAMPING (DEPUIS LE 15 OCTOBRE EN US+24 SUR OCS CITY)

La star de Girls Lena Dunham passe de l’ennui des millenials aux névroses de la quarantaine avec l’adaptation de la comédie britannique Camping (qui n’a, précisons-le, rien à voir avec la saga de Franck Dubosc). Une comédie qui marque le retour de Jennifer Garner sur le petit écran. En ce moment à l’affiche du film Peppermint, et tout juste auréolée d’une étoile sur le Walk of Fame, l’actrice qui a fait les belles heures d’Alias (série arrêtée en 2006 après lui avoir valu un Golden Globe), y campe une control freak tyrannique, épouse et mère de famille vaguement star sur Instagram, totalement obsédée par «son plancher pelvien défaillant», et dont la fête - une escapade à la campagne pour l'anniversaire de son mari plannifiée minute par minute - dérape totalement. Avec aussi David Tennant (Dr Who), Juliette Lewis ou encore Chris Sullivan (This is us)...

Les nouvelles aventures de Sabrina (à partir du 26/10 sur Netflix)

La comédie est finie, place à l’horreur. La série Sabrina la petite sorcière est de retour dans une version définitivement plus dark. Le programme est en fait beaucoup plus inspiré des comics d’origine que de la gentillette comédie des années 1990 avec Melissa Joan Hart. Sabrina, demi-humaine demi-sorcière, y navigue entre deux mondes, sa vie d'ado mortelle et son héritage familial, l'Église de la Nuit… Un rôle taillé sur-mesure pour la jeune Kiernan Shipka (Mad Men).

Bodyguard (à partir du 24/10 sur Netflix)

Pressenti pour devenir le prochain James Bond, Richard Madden campe le rôle principal de cette série politique qui a fait un carton en Angleterre. L’acteur de Game of Thrones incarne un vétéran de guerre qui se voit confier une mission de protection auprès d’une femme politique ambitieuse et dont les convictions sont aux antipodes des siennes. «En charge de sa sécurité va-t-il devenir sa plus grande menace?»...

Homecoming (à partir du 2/11 sur Amazon)

Le créateur de Mr Robot, Sam Esmail, signe une série pour Amazon portée par Julia Roberts. La star de Pretty Woman se glisse dans la peau d’une ancienne assistante sociale qui aidait les soldats à faire leur retour dans la vie civile. Devenue serveuse depuis plusieurs années, elle se voit recontactée par le gouvernement qui cherche à savoir pourquoi elle a abandonné sa carrière… Un thriller paranoïaque avec aussi Bobby Cannavale, Sissy Spacek, Shea Whigham, Jeremy Allen White et Alex Karpovsky.

.

Vingt-Cinq (à partir du 25/10 sur OCS Max)

Comédie douce-amère sur les états d’âme d’un groupe de potes qui réalisent, à l’approche des trente ans, qu’ils n’ont encore rien accompli, ce 12 x 22 min démarre avec une rupture, celle de Jeremy, plaqué froidement par son amour de jeunesse. Triste et anxieux à l’idée de se retrouver seul, le personnage est interprété par l'excellent Bryan Marciano (prix du meilleur acteur au Festival Séries Mania 2018) qui signe aussi lui-même le scénario et la réalisation. Produite notamment par Géraldine Nakache, Vingt-Cinq brille par la qualité de ses dialogues et les interprétations toujours justes elles aussi du reste du casting : Pablo Pauly, Alexandre Boublil, Pierre Lottin, ou encore Vincent Dedienne.

The First (depuis le 9 octobre sur OCS Max)

Créée par Beau Willimon (House of Cards), The First marque les premiers pas de Sean Penn dans le rôle principal d’une série. Co-production Hulu/Channel 4, cette série d'anticipation sur la conquête spatiale est décrite comme un drame psychologique et métaphysique.

The Haunting of Hill House (Netflix)

La série horrifique de Netflix a massivement séduit la critique. Réalisée et showrunnée par Mike Flanagan (Oculus, Ouija), The Haunting of hill house est une adaptation du roman de Shirley Jackson paru en 1959 et raconte l’histoire de cinq frères et sœurs qui ont grandi dans la maison hantée la plus célèbre des Etats-Unis. Une expérience dont ils gardent les stigmates maintenant qu’ils sont adultes…

The Romanoffs (Amazon)

Trois ans après la fin de Mad Men, Matthew Weiner est de retour avec une nouvelle série. Une anthologie dont les personnages se présentent comme les descendants de la célèbre maison impériale qui lui donne son titre. Composée de huit épisodes tournés aux quatre coins du monde, elle embarque un casting de stars quatre étoiles parmi lesquelles figurent Aaron Eckhart, Corey Stoll, Christina Hendricks, ou encore Isabelle Huppert.

Elite (Netflix)

Nouvelle série venue d’Espagne après le succès La casa del papel, Elite revisite le genre du teen drama en suivant le parcours de trois lycéens issus de la classe populaire qui se voient ouvrir les portes d'un établissement huppé censé former l’élite. Luttes des classes, bizutages, dérapages sexuels, trahisons, meurtre… Une série sulfureuse qui n'atteint cependant pas la noirceur d’un 13 Reasons Why.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles