Ivre, elle traite un policier de "Justin Bieber"

Elle n'aurait pas dû comparer un policier à Justin Bieber[Ben Rose / Getty Images / AFP / Archives]

Interpellée en état d'ébriété avancée, une Américaine n'a pas accepté les remontrances des policiers. Dans sa colère et son ivresse, elle a même proféré une série d'insultes, dont "Justin Bieber". Elle n'aurait pas dû.

 

Les faits sont survenus dans la nuit du 29 au 30 août dans les rues de Spartanburg (Caroline du Sud). Alors qu'il effectuait une ronde de routine, un policier a identifié une femme manifestement ivre, titubant dangereusement sur le rebord du trottoir et risquant à tout moment d'être fauchée par un véhicule.

Réagissant immédiatement, il s'est alors approchée de l'ivrogne pour la metttre en sécurité. Mais celle-ci, ulcérée par l'intervention des agents, n'a guère tardé à manifester un comportement hostile, ce qui lui a valu d'être menottée puis traînée vers le véhicule de patrouille, rapporte The Smoking Gun.

 

Ligne rouge

Cette décision a fait basculer Melissa Ava, c'est le nom de cette femme de 33 ans, dans une colère noire. Hurlant, proférant des obscénités, elle ne parvient pas à faire renoncer les policiers. Soudain, quatre mots fusent de sa bouche : "Fuck you Justin Bieber".

Pour le policier qui avait procédé à l'interpellation et son collègue resté à bord de la voiture, s'en est trop. Habitués aux pires insultes et avanies, certaines limites ne doivent cependant pas être franchies. Melissa Ava n'en avait manifestement pas conscience. Et pour cause.

Sans tarder, elle a donc été conduite au poste de police tandis que le policier insulté placé sur son crâne une hotte anti-crachats, utilisée ordinairement en milieu hospitalier pour se protéger des projections intempestives de glaires et autres fluides, mais bien pratique lors d'interpellations mouvementées

Ava devra comparaître prochainement pour outrage et rébellion. En attendant, les policiers se sont montrés indulgents, plaidant pour l'irresponsabilité. En effet, a précisé un porte-parole du sherif dans un email, le policier insulté ne "présente aucune ressemblance" avec Justin Bieber

 

Ils voulaient castrer Justin Bieber

Justin Bieber n'aime pas sa poupée gonflable

Quand Justin Bieber crache sur ses fans

 

À suivre aussi

Sexisme SNCF : Il propose de payer l’amende de l’adolescente contre une faveur sexuelle
Société 447 amendes pour «outrage sexiste» depuis août, annonce Marlène Schiappa
L'ex-secrétaire d'Etat Jean-Vincent Placé le 11 juillet 2018, jugé en correctionnelle pour "violences, injures à caractère racial et outrage à agents" après une nuit mouvementée en avril dans un bar parisien [JACQUES DEMARTHON / AFP]
Justice Violences et outrages : 6 mois avec sursis requis contre Jean-Vincent Placé

Ailleurs sur le web

Derniers articles