Assassin's creed Unity fait sa révolution

Ce nouvel épisode se déroule durant les troubles de la Révolution. Ce nouvel épisode se déroule durant les troubles de la Révolution à Paris.[© Ubisoft]

Il est venu le temps des cathédrales. Après les croisades au Proche-Orient, la Renaissance italienne ou le monde de la flibuste, Assassin’s Creed pose ses bagages à Paris.

 

Mais pas à n’importe quelle épo­que : ce sera celle des sans-culottes enragés, des rois qu’on décapite et du sang qui coule à flots dans les coupe-gorge d’une cité pas encore lumière.
 

L’épisode le plus abouti

Avec cette toile de fond fascinante, les développeurs jouaient sur du velours pour séduire le public français. Pour autant, ils n’ont pas joué petit bras et cet épisode, intitulé Unity, est sans conteste le plus abouti de tous.

En premier lieu, l’aventure du héros Arno Dorian est d’une beauté renversante. La reconstitution du Paris révolutionnaire fera date. Sept districts s’étendant en tout sur 4 km2 (Le Louvre avant qu’il ne soit un musée, les Invalides, le Marais, la Cité…) seront successivement visités et chaque recoin est un enchantement. A cela s’ajoutent des animations impressionnantes. Voir Dorian escalader avec une classe folle les tours de Notre-Dame est un remède contre la dépression.

Une aventure épique

Le scénario est à l’avenant, épique à souhait. Comme d’habitude, le héros devra réussir de nombreuses missions – un peu répétitives, c’est dommage – pour avancer (assassinats ciblés, vols, énigmes…), et fera des rencontres étonnantes. Quel plaisir de croiser des personnages peuplant les livres d’histoire, tels Robespierre, Louis XVI ou encore le tout jeune Bonaparte !

Assassin’s Creed Unity, Ubisoft, sur Xbox One, PS4 et PC.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles