Elles portent des saris roses

La documentariste britannique Kim Longinotto filme l’émancipation féminine en Inde.[© Vixen Films]

La mort récente d’une jeune femme, violée et battue dans un bus à New Delhi, avait soulevé l’indignation générale. Ce soir, en cette Journée de la femme, Planète + Justice diffuse Pink Saris (2010), vibrant plaidoyer pour la cause des femmes en Inde et du «Gulabi Gang».

Après Divorce Iranian Style, Rough Aunties et surtout Sisters in Law (primé à Cannes), la documentariste britannique Kim Longinotto continue à filmer l’émancipation féminine.

Ici, il est question du destin de Sampat Pal, une Indienne qui a su se sortir d’une vie de misère et de souffrance, libérer sa parole et inciter les autres à le faire. Mariée de force très jeune, mère à 13 ans, Sampat Pal, issue de la région rurale de l’Uttar Pradesh a, comme beaucoup de femmes, été victime de la pauvreté, de l’illettrisme et du poids des traditions. Devenue l’esclave de sa belle-famille, qui la battait quotidiennement, elle s’est rebellée et a quitté les «siens».

Depuis, elle a créé, avec d’autres femmes, le «Gulabi Gang» ou «Gang rose» – de la couleur de leurs saris – qui vient en aide aux jeunes filles opprimées.

Kim Longinotto leur rend justice dans un film poignant de plus de deux heures qui met en lumière ces laissées-pour-compte, dans un documentaire militant.

 

Pink Saris, Planète + Justice, 21h40.

 

À suivre aussi

réalité virtuelle Revivre Notre-Dame : quand la réalité virtuelle témoigne des cicatrices laissées par l'incendie
Télévision «2050 - Déchets : peut-on encore éviter le pire ?» : W9 anticipe et plonge Paris dans le chaos
livre «C’est pas grave d’aimer le football» : Hervé Mathoux propose un documentaire mêlant football et société

Ailleurs sur le web

Derniers articles