CIA : John Brennan devant le Sénat pour confirmer sa nomination

John Brennan, le 31 janvier 2013 à Washington [Alex Wong / Getty Images/AFP/Archives] John Brennan, le 31 janvier 2013 à Washington [Alex Wong / Getty Images/AFP/Archives]

John Brennan, choisi par le président américain Barack Obama pour être le prochain directeur de la CIA, passera jeudi sous le feu des questions des sénateurs, qui doivent entériner sa nomination.

Le chef sortant du contre-terrorisme à la Maison Blanche sera sans aucun doute harcelé de questions sur la campagne controversée des drones américains au Pakistan, au Yémen et en Somalie, sur laquelle un document confidentiel vient d'être publié.

En annonçant il y a tout juste un mois son choix pour "l'inlassable" John Brennan, Barack Obama avait exhorté les sénateurs à entériner "aussi vite que possible" cette nomination à la tête de la puissante agence américaine de renseignements, poste crucial pour la sécurité nationale.

Mais pour être confirmé dans ses nouvelles fonctions, John Brennan devra compter avec les voix de sénateurs républicains dans la chambre haute, où les alliés du président démocrate ne disposent pas de la majorité qualifiée.

John Brennan, 57 ans, dont 25 à la CIA, participe à la lutte contre Al-Qaïda depuis les attentats du 11 septembre 2001. Proche collaborateur d'Obama depuis quatre ans, il était présent aux côtés du président américain dans le sous-sol de la Maison Blanche le jour où Oussama ben Laden a été tué par un commando américain.

Le président américain Barack Obama annonce la nomination de John Brennan (d) au poste de directeur de la CIA, le 7 janvier 2013 à la Maison Blanche à Washington [Brendan Smialowski / AFP/Archives]
Photo
ci-dessus
Le président américain Barack Obama annonce la nomination de John Brennan (d) au poste de directeur de la CIA, le 7 janvier 2013 à la Maison Blanche à Washington
 

Hasard du calendrier ou manoeuvre savamment calculée, son audition coïncide avec la fuite d'un document confidentiel du ministère de la Justice, justifiant les attaques meurtrières à l'étranger, y compris contre des citoyens américains.

La campagne de drones, qui a conduit à la mort de leaders d'Al-Qaïda comme l'Américain Anwar Al-Aulaqi en 2011, était le plus gros chantier de John Brennan à la Maison Blanche.

Ce programme, lancé en 2004 sous George W. Bush puis largement intensifié sous la présidence Obama, est copieusement dénoncé par les organisations de défense des droits de l'homme, qui réclament des éclaircissements.

Alors que le gouvernement américain a toujours refusé de divulguer le moindre document, un responsable de l'administration a annoncé mercredi soir que M. Obama allait autoriser l'accès des élus à des documents classifiés.

S'il reçoit l'aval du Sénat, M. Brennan succédera à l'ex-général David Petraeus, contraint de démissionner en novembre après la révélation d'une liaison adultère avec sa biographe.

À suivre aussi

Politique États-Unis : une élue du Congrès révèle être atteinte d'alopécie
«Un enfant mineur mérite le respect de sa vie privée et doit être tenu à l'écart de la politique», a tweeté Melania Trump suite à la mention de son fils, Barron, au Congrès.
Etats-Unis Melania Trump en colère après une blague sur son fils au Congrès
Politique Congrès d'EELV : bientôt un nouveau patron pour les Verts

Ailleurs sur le web

Derniers articles